Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Réseaux – MS : une station de traitement des eaux destinée à l’abattage du chrome VI et du chrome total

Réseaux – MS : une station de traitement des eaux destinée à l’abattage du chrome VI et du chrome total

6 janvier 2017
<span>Réseaux</span> – MS : une station de traitement des eaux destinée à l’abattage du chrome VI et du chrome total

La société MS a élaborée une solution innovante permettant de traiter efficacement la présence du chrome dans les eaux. Après évaluation « in situ », et validation du traitement, cette station capable de traiter jusqu’à 20 m3/h entre maintenant en phase d’industrialisation.

Le cadre réglementaire qui s’applique à l’échelle française, européenne et mondiale, au chrome VI, aussi appelé chrome hexavalent et du chrome total, suffit à apprécier la dangerosité de cet élément chimique. Dans cet état d’oxydation, le Chrome VI que l’on trouve en particulier dans les laitances de béton, constitue un danger sanitaire. Il est considéré comme agent CMR (cancérogène, mutagène, reprotoxique).

Traitement industriel

capture-ms2L’approche retenue consiste dans un premier temps à réduire le chrome VI en chrome III par l’ajout d’une solution réductrice à base d’acide ascorbique et, dans un deuxième temps, à filtrer finement la matière afin de récupérer par adsorption le précipité de chrome III. Le procédé, qui a été breveté en 2016, a été industrialisé et testé avec succès depuis 18 mois sur un site du Grand Paris. Résultat : il tient dans un module fixé sur skid, facilement transportable et rapidement opérationnel. A l’intérieur, sont logés : une cuve à eau, un décanteur, une pompe de transfert, une cuve de traitement du pH et du chrome VI, une armoire à acide sulfurique avec son bac de rétention, une armoire électrique, une filtration abattage du chrome III, un préparateur de la solution réductrice à base d’acide ascorbique, une pompe à boue et une filtration abattage des matière en suspension. Parmi les principaux avantages, citons son coût (sensiblement inférieur au traitement habituels par osmose inverse, résines échangeuses d’ion et ultrafiltration), sa sobriété en consommables et sa neutralité totale vis-à-vis de l’environnement. Quant à l’efficacité, le constructeur affirme réduire le chrome VI à plus de 96%. Les premiers résultats enregistrés in situ le confirment, avec de 50 à 150 µg/l en amont de chrome VI et de 0 à 5 µg/l en sortie.

J-N.O

Photo : MS propose différentes options et accompagne l’exploitant avec un système de supervision de l’équipement installé.