Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Réseaux – Canalisateurs de France devient « Les canalisateurs »

Réseaux – Canalisateurs de France devient « Les canalisateurs »

5 octobre 2017
<span>Réseaux</span> – Canalisateurs de France devient « Les canalisateurs »

Canalisateurs de France a tenu son assemblée générale début octobre. L’occasion d’évoquer l’activité semestrielle des entreprises de pose de canalisations, de présenter le nouveau nom de l’organisation professionnelle et sa nouvelle identité visuelle, mais aussi les travaux de ses commissions techniques.

Côté conjoncture, Canalisateurs de France fait état « d’un report d’activité plus qu’une reprise. » Au premier semestre, le chiffre d’affaires des entreprises de la filière a certes augmenté de près de 12 % par rapport à la même période de l’année précédente, mais « cette augmentation s’explique surtout par un effet de seuil avec une année 2016 au plus bas en termes d’activité, dans la lignée d’une année 2015 catastrophique », nuance l’organisation professionnelle. Par ailleurs, elle constate « de fortes disparités » géographiques : « Tous les territoires ne bénéficient pas du rebond constaté en Île-de-France, boosté par les travaux du Grand Paris. »

Plus encourageant : « Les soldes d’opinion augmentent et se situent désormais dans le positif. Celui sur l’activité future d’abord, amenant à penser que la progression de chiffre d’affaires se poursuivra au prochain trimestre, mais également sur les prix. Bien que leurs niveaux restent excessivement bas, les entreprises sont plus nombreuses à anticiper une remontée. »

Les soldes d’opinion sont également positifs en matière d’emploi, permanent et intérimaire : « Les entreprises sont ainsi trois fois plus nombreuses à anticiper une hausse de leurs effectifs permanents qu’au deuxième trimestre 2016. » Dans certaines zones, la pénurie de main d’œuvre menace.

Changement de nom

L’organisation professionnelle change de nom pour « Les Canalisateurs », de signature (« Construire les réseaux de demain ») et fait évoluer son identité visuelle pour mettre plus largement en avant son appartenance à la Fédération nationale des Travaux publics (FNTP).

A travers cette évolution, Canalisateurs de France veut insister, d’une part, sur « la spécificité du métier de canalisateur » et sur la vision qui est la sienne en matière d’entretien et de construction de réseaux. De l’autre, elle souhaite améliorer « la notoriété » d’une profession qui joue un rôle de premier plan « pour préserver la ressource en eau et le milieu naturel. »

Lancement d’une « étude métier »

Que retenir des travaux de ses sept commissions techniques ? La mise à jour du CAP « Constructeur en canalisations des travaux publics » et la création d’un « Baromètre emploi-formation des canalisateurs » (« Formation »)

Le lancement d’une étude avec l’OPPBTP sur trois chantiers de pose avec l’objectif d’améliorer les conditions de travail des canalisateurs (« Prévention »).

La création d’un « Pack Prévention-Sécurité » en vue de proposer des formations à la prévention et à la sécurité aux salariés, en particulier aux nouveaux entrants (« Formation » et « Prévention »). Concrétisés par un cursus de 35 heures sur une semaine, les premiers « Pack » devraient être proposés début 2018.

A noter encore : la révision du label « Canalisateur » et la création d’un nouveau label, « Thermie » l’an prochain, sachant que 136 labellisations ont été attribuées en 2016 et dejà 125 cette année (« Qualité-environnement »).

Dernière annonce, l’avancement de la refonte des fascicules (principalement 70) du CCTG du code des marchés publics a débouché sur la refonte du « Guide des techniques de pose » et du « Guide de contrôle de la qualité de pose » (« Technique »).

J.D