Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Recyclage – Première évaluation environnementale

Recyclage – Première évaluation environnementale

13 juin 2017
<span>Recyclage</span> – Première évaluation environnementale

Sous le titre « Evaluation environnementale du recyclage en France », la Fédération des entreprises du recyclage (Federec) a publié les résultats d’une première étude réalisée avec l’Ademe et RDC Environnement.

Pour réaliser ce premier bilan national des filières de recyclage en France (production de gaz à effet de serre, consommation d’énergie), Federec s’est intéressée aux dix filières les plus représentatives du secteur : métaux ferreux, aluminium, cuivre, papiers, cartons, verre d’emballage, plastiques d’emballage (PET, PEhD), granulats et textiles chiffons.

La fédération a retenu la méthodologie d’analyse de cycle de vie. Préconisée par l’Ademe, elle permet d’évaluer les impacts environnementaux d’un produit sur son environnement depuis l’extraction des matières premières qui le compose jusqu’à son élimination. Les résultats sont détaillés par phase : collecte des déchets à recycler, tri de ces déchets, production des matières premières de recyclage, transformation en matières premières recyclées, économie de matériaux intermédiaires d’origine fossile ou naturelle, collecte et retraitement en fin de vie.

Ce rapport est fourni aux entreprises avec une calculette environnementale des impacts du recyclage. Celle-ci leur permettra d’évaluer leurs processus de production.

Préservation des ressources naturelles

 A travers quelques grands indicateurs, l’étude montre que les filières de recyclage permettent de minimiser les émissions délétères et de préserver les ressources naturelles.

En 2014, leur activité a évité le rejet de 22,5 millions de tonnes de CO2 dans l’atmosphère. L’’équivalent de 9,6 millions de véhicules en moins sur les routes, soit 20 % du parc automobile français, ou de 172 milliards de km parcourus par un véhicule particulier.

Les entreprises du recyclage ont également permis d’économiser 124 TWh d’énergie primaire, ce qui équivaut à dix-huit réacteurs nucléaires ou à 80% de la consommation électrique de l’ensemble des foyers.

Autre indicateur, la seule filière du recyclage des ferrailles récupère et valorise l’équivalent de 1 200 Tour Eiffel ou de 300 porte-avions Charles de Gaulle.

« Cette étude démontre combien, de manière qualitative et quantitative, l’usage de matières premières de recyclage, en substitution aux matières premières fossiles ou primaires, permettrait de contribuer de façon significative à l’atteinte des objectifs que la France s’est fixés comme diviser par quatre ses émissions de GES à l’horizon 2050 ! », a souligné Jean-Philippe Carpentier, président de Federec.

J.D

Crédit photo : Charier

Federec en chiffres

1 300 entreprises de recyclage

8,3 milliards d’euros de chiifre d’affaires

26 100 emplois directs et non délocalisables (86% de CDI)

476,2 millions d’euros d’investissements

99,7 millions de tonnes de matières collectées, dont :

39 millions de tonnes de DND DIB déchets du bâtiment

30 millions de tonnes de déchets organiques bruts

22,5 millions de tonnes équivalents Co2 évités par an

124 TWh d’énergie cumulée évitée par an

 

Objectifs nationaux

  • Valoriser 55% des déchets non dangereux non inertes en 2020 et de 65% en 2025 ;
  • Valoriser 70% des déchets du secteur du BTP en 2020 ;
  • Réduire les quantités de déchets non dangereux non inertes admis en installation de stockage de 30% en 2020 (par rapport à 2010) et de 50% en 2025 ;
  • Réduire de 50% les quantités de produits manufacturés non recyclables mis sur le marché avant 2020.