Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Recyclage – Charier : un outil industriel à la disposition des collectivités et des entreprises

Recyclage – Charier : un outil industriel à la disposition des collectivités et des entreprises

29 juin 2017
<span>Recyclage</span> – Charier : un outil industriel à la disposition des collectivités et des entreprises

D’ici à 2020, l’Etat et les collectivités territoriales devront veiller à ce que 60 % des matériaux utilisés sur les chantiers proviennent d’une filière de recyclage. Ces maîtres d’ouvrages devront veiller également à ce qu’au moins 70 % des déchets de ces chantiers de construction ou d’entretien routier soient réemployés, orientés vers le recyclage ou d’autres formes de valorisation.

Pour ce qui du recyclage, les Pays-de-la-Loire font figure de bon élève avec un taux de revalorisation de 84 %, la majorité partant en réaménagement de carrières. Pour l’usage de matériaux recyclés, il lui reste des progrès à faire avec un pourcentage de 20 % seulement. Avec son outil industriel, Charier estime qu’il a une carte à jouer dans ces deux domaines clés de la transition énergétique.

L’entreprise dispose de 16 sites de recyclage qui traitent 200 à 250 000 tonnes de matériaux de déconstruction par an, dont 90 000 tonnes d’enrobés. Ces plateformes sont dédiées au recyclage du béton et/ou d’enrobés bitumeux. Certaines jouxtent des installations de stockage ultime ou des centrales qui recyclent uniquement des enrobés.

Deux carrières en cours d’exploitation reçoivent des matériaux, les trient, leur donnent une seconde vie ou les utilisent en remblaiement. A Belle-Ile-en-Mer (Morbihan), le site de Mézerelle peut trier et traiter jusqu’à 25 000 tonnes de matériaux. Les bétons et les composants de qualité sont réutilisés en couches de forme routière. Les matériaux non valorisables servent de remblai.

A Herbignac (Loire-Atlantique), la carrière de La Clarté extrait du gneiss, mais elle accueille aussi des déchets inertes (non biodégradables) : béton, briques, tuiles et céramiques, terres, pierres et gravats de déchetterie. Le site, qui peut traiter 60 000 tonnes de matériaux par an, facilite le double-fret : apport de déchets dans un sens, fourniture de granulats dans l’autre.

A La Rochelle (Charente-Maritime) enfin, Planète Recyclage reçoit et recycle les déchets inertes, notamment les gravats de chantier : béton, sables, terres végétales, croûtes d’enrobés, bois… Après tri, concassage et recyclage, les matériaux sont réutilisés en sous-couches routières (granulats) ou en combustibles de chaudières industrielles (bois).

J.D