Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - HERTZ EQUIPMENT FRANCE – Plus exigeants avec les fournisseurs en 2015

HERTZ EQUIPMENT FRANCE – Plus exigeants avec les fournisseurs en 2015

30 mars 2015
<span>HERTZ EQUIPMENT FRANCE</span> – Plus exigeants avec les fournisseurs en 2015

Maintenant un niveau d’investissement conséquent permettant de proposer l’une des flotte de matériels les plus récentes sur le marché français. Hertz Equipement entend progresser dans sa démarche d’achat et rationnaliser le nombre de fournisseurs.

« La situation actuelle, caractérisée par un recul des prix de location et une baisse des volumes, nous oblige à une mise en concurrence plus forte de nos fournisseurs », explique Pascal Weulersse, directeur de flotte chez Hertz Equipment France. Au-delà du seul paramètre prix, ses efforts porteront également sur les garanties et sur l’accompagnement que propose le constructeur. À ce titre, la formation et la prise en main des machines constituent deux enjeux importants. Autre changement induit par la tension qui caractérise le marché français, le loueur entend être plus vigilant sur l’étalement de ses achats. « Auparavant, les trois quarts des achats étaient livrés en début d’année, rappelle Pascal Weulersse. « Compte tenu du manque de visibilité sur l’activité de nos clients, nous tendons vers l’intégration des deux tiers de nos achats au cours du premier semestre ».

 

TAUX D’UTILISATION OPTIMISÉ

La gestion du parc du troisième opérateur de la location de matériel en France repose sur un tableau de bord élaboré qui permet de suivre en temps réel l’évolution des deux indices déterminants que sont le taux d’utilisation et le taux de rentabilité. Ce dernier, qui avait investi en conséquence en 2014, a été pénalisé par le manque de revenus dû au niveau d’activité particulièrement bas. « Nous avons fait le choix de conserver notre flotte pour ne pas brider la demande », justifie Pascal Weulersse qui ajoute : « Le taux d’utilisation se maintient encore trop bas malgré des ajustements permanents de notre offre ».

Sans amélioration notable de l’environnement économique, la prudence est de mise pour l’exercice 2015, le loueur ayant bâti un programme d’investissement en baisse de 10 % par rapport à l’année précédente. L’arbitrage permet de fait de ne pas faire vieillir le parc et de s’adapter à la réalité du marché. Dans ce contexte, on distingue trois cas de figure : • les familles de produits en phase de renouvellement (l’élévation, le terrassement, le compactage), • les familles de produits en phase de relance (chariots industriels et la manutention en général), • les familles de produits en phase de consolidation (les pompes à béton) pour lesquels un nouveau modèle est repensé. « Les marchés ont changé, nous devons adapter notre offre et notre organisation », admet Pascal Weulersse. De même, certaines gammes de matériel comme les espaces verts font l’objet d’une réflexion particulière afin d’en cerner le potentiel et d’élaborer au mieux l’offre la plus adaptée. L’énergie et les constructions modulaires sont organisées en tant que spécialités, qui par leur dimension de prestation de service bénéficient d’un statut particulier, le loueur s’autorisant des investissements d’opportunité en fonction de la demande.

 

RÉDUIRE LE NOMBRE DE FOURNISSEURS

Historiquement, Hertz Equipement a organisé son parc locatif autour des marques de référence dans chacune des lignes de produits représentées. Les exploitants, qui relaient les demandes du terrain, sont étroitement associés à la démarche, leurs demandes orientant les décisions prises. « Nous sommes dans un pays dans lequel les exigences des clients s’expriment fortement et commandent de proposer des matériels de qualité », observe Pascal Weulersse. Son ambition ? Tendre vers deux à trois fournisseurs par lignes de produits afin de rationaliser les références et simplifier la gestion de pièces de rechange, le loueur réalisant par lui-même une part conséquente des interventions de maintenance routinière et périodique. Selon les volumes associés, le loueur peut monter jusqu’à 5 ou 6 fournisseurs comme c’est le cas pour les mini-pelles. Aux côtés de Volvo, Bobcat et Yanmar qui constituent le socle du parc, JCB et Wacker Neuson ont su gagner la confiance du loueur. A contrario, des constructeurs fabriquant au Japon sont pénalisés par la parité Yen/Euro et ne sont plus placés en termes de prix. En élévation, Manitou et Genie donnent satisfaction, ATN et Skyjack montant en puissance dans le parc Hertz, sur des critères de service et performances commerciales. Pour le compactage, Bomag et Hamm sont les fournisseurs attitrés des matériels autoportés, Wacker trustant les plaques vibrantes.

 

Jean-Noël Onfield