Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Matériels – Tendance positive pour le second semestre

Matériels – Tendance positive pour le second semestre

18 juillet 2016
<span>Matériels</span> – Tendance positive pour le second semestre

Après six premiers mois dynamiques, les perspectives  d’activité restent bien orientées pour les industriels fédérés par le Cisma (Syndicat des équipements pour construction, infrastructures, sidérurgie et manutention). Explications.

Au premier trimestre 2016, le produit intérieur brut en volume a augmenté de 0,6% en France. Fait marquant, l’investissement a accéléré de +1,6%. Les industriels du Cisma, tous secteurs confondus, profitent largement de ce surcroît d’investissement. C’est la demande domestique qui tire l’activité. De fait, tout indique que cette tendance devrait se poursuivre sur la seconde partie de l’année à un rythme toutefois plus modéré. Résultat : les prévisions de chiffre d’affaires des industriels sont positives avec une croissance attendue cette année de +4% pour les entreprises de matériels pour le BTP et de +6% pour les entreprises de matériels et systèmes de manutention.

Signaux faibles et signaux forts

Parmi les principaux indicateurs permettant de bâtir cette prévision, la reprise confirmée dans la filière du Bâtiment, qui présente des perspectives d’activité favorables. Cette dynamique enclenchée profite aux Travaux Publics, à la peine depuis de longs mois et qui s’inscrivent en hausse sur le premier trimestre 2016 à 3%. Dans un environnement fiscal très attractif permettant aux entreprises de sur amortir de 20% leurs investissements, les ventes de matériels se sont envolées, après une année 2015 morose. C’est le cas, en particulier, des ventes de matériels compacts qui ont pleinement profité du contexte avec une progression, en cumul sur 4 mois, de 100% pour les pelles sur pneus, de 88% pour les mini-pelles, de 66% pour les chargeuses sur pneus, de 57% pour les pelles sur chenilles. A l’inverse, les ventes de matériels lourds, ont faiblement progressé. L’absence de grands chantiers sur le territoire national, à l’exception du chantier du Grand Paris qui commence, pèse fâcheusement sur ce marché. L’activité du côté des travaux routiers reste dégradée avec un repli de 5,2% au premier trimestre sur un an, bien que les carnets de commandes semblent doucement se regarnir. Ces marqueurs sont donc à modérer au regard de signaux faibles qui montrent que si reprise il y a, elle reste de faible ampleur. Ainsi la location, qui amplifie les phénomènes conjoncturels à la hausse comme à la baisse, ne progresse que modérément.

L’international ralentit

Si l’activité sur le marché intérieur progresse, les exports faiblissent globalement de 11,6% en cumul à fin avril. Cela s’explique essentiellement par la vive baisse des exportations vers les Etats-Unis (deuxième pays client) de presque 40%, sans doute le signe d’un certain ralentissement de l’activité construction Outre-Atlantique. Globalement, la charge de travail des industriels du Cisma s’est accrue sur le 1er semestre de cette année. Les stocks de produits finis restent très bien gérés et se situent à un niveau tout à fait conforme à la normale. L’ensemble du secteur des matériels pour la construction semble se situer sur une phase de reprise et le second semestre devrait être dans la continuité du premier.

J-N.O