Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Matériels de chantier – Légère amélioration en vue l’an prochain

Matériels de chantier – Légère amélioration en vue l’an prochain

21 décembre 2015
<span>Matériels de chantier </span>– Légère amélioration en vue l’an prochain

L’an prochain, le Cisma prévoit une légère reprise des ventes de matériels et d’équipements de chantier. Les terrassiers, les maçons et les loueurs devraient figurer parmi les principaux acquéreurs. Cette année, le secteur de la construction est resté déprimé. Et le reflux de la dépense des collectivités locales n’a pas amélioré la situation. Les constructeurs de matériels ont  souffert. Si une légère amélioration de l’activité se profile dans le bâtiment l’an prochain, les travaux publics continueront de se replier et la production de granulats et de béton prêt à l’emploi (BPE) aura du mal à remonter la pente.

Ventes en repli

Selon le Cisma, les ventes se sont effondrées de près de 25% sur l’année. Toutes les familles ont été touchées : les engins de terrassement compacts et lourds, les grues mobiles et à tour, les machines et les équipements pour le béton… Le repli de l’investissement des loueurs explique en partie cet effondrement. En dépit des prévisions d’évolution de la conjoncture, ils avaient investi en 2014. Cette année, ils se sont faits plus discrets. La faiblesse de l’activité s’est répercutée aussi sur le taux d’utilisation des matériels, est estimé à 65%, contre 70% en 2014, et même inférieur à 50% pour les loueurs. Celle-ci a entrainé également un vieillissement des parcs, évalué à 7,5 ans pour les terrassiers ou à 6 ans pour les loueurs, contre 7 et 5,5 ans.

Reprise des investissements en 2016

Pour 2016, « la prudence est de mise et les prévisions d’activité des grandes fédérations clientes évoquent plutôt une stabilisation à un niveau bas pour au moins la première partie de l’année avant d’envisager une légère embellie sur la seconde », indique l’organisation professionnelle. Les achats de matériels des producteurs de granulats ou de BPE devraient rester encore assez réduits. Plus encourageant, les terrassiers prévoient d’augmenter légèrement les leurs pour la première fois depuis 2009 (un peu plus d’un point). Les acquisitions s’orienteront prioritairement vers des pelles ou des compacteurs. Les loueurs devraient être eux aussi plus actifs (+1,5%). Pelles, mini pelles ou compacteurs figureront en tête des listes d’achat. Enfin, les maçons maintiendront leurs dépenses, partagées entre l’acquisition de coffrages, d’échafaudages ou de mini pelles.

Achats de renouvellement

Précision du Cisma, les achats de matériels de BTP seront guidés par la nécessité de renouveler les flottes. « Si l’on tient compte de l’âge moyen du parc, ce seront vraisemblablement des années basses qui seront renouvelées (2009 ou 2010) plutôt que 2008 », explique-t-il. Le volume des achats de matériels neufs reste néanmoins encore incertain. Selon le Cisma, il devrait progresser d’environ 2%. « 2016 ne sera donc pas l’année de la reprise. Elle s’inscrit néanmoins dans une tendance nettement plus favorable », commente l’organisation professionnelle. Celle-ci y voit « un signal fort pour les industriels (…) qui affichent encore des carnets de commandes faiblement garnis sur le marché intérieur. » A la suivre, « les incitations gouvernementales à investir », comme le dispositif de suramortissement, « devraient pousser les indécis ou les hésitants à faire le pas. » Bonne nouvelle : les effectifs resteraient stables et pourraient « même progresser sur certains profils de poste ».

*Syndicat des équipements pour la construction, les infrastructures, la sidérurgie et la manutention.

J.D