Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Matériaux – Un été en pente douce

Matériaux – Un été en pente douce

28 septembre 2015
<span>Matériaux</span> – Un été en pente douce

« Pour les producteurs de matériaux, le climat des affaires est resté “plombé” par une activité encore en net repli par rapport à l’an passé », analyse la dernière lettre de conjoncture de l’Unicem*. Des mises en chantier de logement en berne et des « travaux publics englués par les pesanteurs politiques et financières des collectivités locales » : cet été, les ventes de granulats et de béton prêt à l’emploi (BPE) ont continué de se contracter.

« La grande morosité du marché des matériaux » s’est donc confirmée pendant la période estivale, souligne l’Unicem. Entre juin et août, la production de granulats s’est quasiment stabilisée à son niveau du trimestre précédent (+ 0,1 %) mais elle a perdu -7,1 % sur un an. Du côté du BPE, les trois mois d’été se sont soldés par un nouveau repli de 1,7 %, laissant le niveau des livraisons en recul de 7,4 % sur douze mois. Depuis janvier, les ventes de granulats et de BPE sont en baisse respective de 10,7 % et de 8 %. Sur la période, l’indicateur matériaux afficherait un repli de l’ordre de 9 %.

Perspectives annuelles revues à la baisse

« Les chiffres du premier semestre suggèrent un repli de l’activité plus modéré au deuxième trimestre qu’au premier, les matériaux à destination des travaux publics apparaissant beaucoup plus impactés que ceux destinés au secteur du bâtiment », note l’Unicem. Après la contraction de l’activité constatée au premier semestre, l’amélioration attendue en seconde partie de l’année devrait être plus modeste que prévu, se projette-t-elle, en arguant du niveau de l’activité estivale. L’organisation professionnelle a revu ses perspectives de production annuelles à la baisse : entre – 7 % et – 9 % pour les granulats ; et entre – 5 % et – 7 % pour le BPE. Quid de l’an prochain ? « Si l’année 2016 laisse espérer une embellie dans le secteur du bâtiment, notamment le logement, le secteur des travaux publics restera marqué par certaines pesanteurs structurelles (dotations budgétaires, réforme territoriale…), en dépit des différents plans de soutien aux infrastructures », écrit l’Unicem. Conséquence ? Le volume d’activité du BPE pourrait se redresser timidement, (+ 1%) tandis que celui des granulats fléchirait à nouveau (-1 %).

*Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction