Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Matériaux – Préfabrication : stabilisation du marché des travaux publics et du génie civil

Matériaux – Préfabrication : stabilisation du marché des travaux publics et du génie civil

3 juillet 2017
<span>Matériaux</span> – Préfabrication : stabilisation du marché des travaux publics et du génie civil

Réunie dernièrement au Conseil économique, social et environnemental, la Fédération de l’industrie du Béton (FIB) a fait le point sur les contributions de cette filière à l’aménagement des territoires avant d’évoquer ses perspectives d’activité dans le secteur des travaux publics et du génie civil.

 Tuyaux et ouvrages hydrauliques, bordures et caniveaux, clôtures et écrans acoustiques, revêtements de sols et éléments de ponts…. les produits préfabriqués en béton destinés aux chantiers de travaux publics et de génie civil représentant un tiers de la production de l’industrie du béton, rappelle la FIB. Une production qui cible de nombreux marchés : infrastructures de transports et de réseaux environnement, collecte, gestion et traitement des eaux, aménagement des espaces publics…

« 2016 n’a certes pas vu le scénario catastrophe qui était annoncé, mais le marché s’est stabilisé à un niveau toujours bas, à 0,1 % », écrit l’organisation professionnelle, en précisant : « L’activité des travaux publics reste timide et même décevante en ce début 2017, qui sera une année par ailleurs déterminante pour la suite, compte tenu de l’importance de la dépense publique dans ce segment. »

Au premier trimestre, la conjoncture s’est orientée positivement pour différents produits : regards (+ 9%), tuyaux armés (+ 2 %) et bordures (+ 0,4 %), en progression globale de 1,9 %.

La FIB constate « de très fortes disparités (…) entre et au sein même des territoires. » Explication : « Les projets existent, les consultations sont plus nombreuses, mais les collectivités restent vigilantes et parfois frileuses, dans l’attente aussi des premières décisions des pouvoirs publics relatives aux dotations budgétaires et interrogatives sur les conséquences de la suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des foyers. »

Par ailleurs, « 2017 sera probablement aussi, selon elle, une année de retour de l’inflation sur les coûts des matières premières, après des années de baisse. Dans un tel contexte, indique l’organisation professionnelle, les premières mesures prises par le nouveau Gouvernement constitueront bien sûr un test pour le secteur de la construction, mais la confiance reste le maître mot pour les industriels du béton. »

Grand Paris : des opportunités pour les PMI

Logement et nouvelles réglementations énergétiques, infrastructures de réseaux et transfert de compétences compétences (eau, assainissement)aux intercommunalités à fiscalité propre à l’horizon 2020., recyclage (Recybéton, Démodulor) et économie circulaire : les contributions de l’industrie du béton à l’aménagement du territoire sont multiformes. Le Grand Paris en a donné un exemple assez complet.

La construction des quatre lignes et des 88 gares du Grand Paris généreront quelque 108 milliards d’euros d’investissements supplémentaires d’ici à 2030. Ces projets offrent des opportunités de marchés d’autant plus importantes pour les TPE/PME et ETI que la Société du Grand Paris leur réservera 20 % de travaux. La FIB est partenaire de la plateforme des investissements du Grand Paris développée par la CCI Paris Ile-de-France pour informer les entreprises en amont des futurs appels d’offres sur ces projets d’investissements.

Dans ce cadre, l’organisation professionnelle organise régulièrement des rencontres avec des maitres d’ouvrage pour valoriser les atouts des solutions préfabriquées, notamment dans les domaines de la conception, de la production, de la logistique chantier, de la démolition au recyclage.

Prêts à travailler sur le Grand Paris, les industriels de la filière craignent « de voir la main d’œuvre illégale des entreprises impacter leur compétitivité. » C’est pourquoi, la FIB a demandé aux pouvoirs publics d’intensifier les contrôles sur les chantiers et de vérifier les offres « anormalement basses » reçues dans le cadre des marchés publics.

J.D

 

Industrie du béton, chiffres clés

550 entreprises

18 000 salariés

800 sites de production

2,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires départ usine, hors taxes et hors transport

19 millions de tonnes de produits en béton