Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Matériaux – Les carriers bourguignons et franc comtois s’inquiètent

Matériaux – Les carriers bourguignons et franc comtois s’inquiètent

27 octobre 2015
<span>Matériaux</span> – Les carriers bourguignons et franc comtois s’inquiètent

En Bourgogne Franche-Comté, les producteurs de matériaux, qui s’inquiètent de la baisse des dotations de l’Etat et d’un nouveau repli des budgets d’investissements et d’entretien, disent avoir atteint leur point de résistance. Ils appellent la région à débloquer de grands chantiers.

Les carriers et les producteurs de matériaux de construction vont-ils voir enfin le bout du tunnel ? La baisse de la commande publique s’aggravera-t-elle ? Quelles seront les conséquences de la réforme territoriale sur les carnets de commandes ? Toutes ces questions et bien d’autres encore ont été évoquées lors d’une table ronde organisée par l’Unicem Bourgogne Franche-Comté à l’occasion de sa dernière assemblée générale. Une région dans laquelle les entreprises du secteur disent avoir atteint leur point de résistance.

Activité en repli

« Nous ne pouvons plus attendre et nous osons espérer que la réorganisation des régions générera des infrastructures et des grands projets. L’activité des entreprises est au plus bas depuis 2008 et n’a jamais connu de niveaux si faibles de commandes », a alerté Laurent Delafond, président de l’Unicem, en dressant un sombre tableau de l’économie régionale : « Si au niveau national, nous nous trouvons tous matériaux confondus à -10 ou  -11%, en Bourgogne Franche-Comté ce n’est pas brillant non plus. Pour les granulats, nous sommes à -9% en Franche-Comté, à -20% en Bourgogne (et même à -23% pour les roches meubles). Le béton prêt à l’emploi se situe à -18% sur les deux régions. Pour les carnets de commandes des travaux publics, nous avoisinons le 0+ en Franche-Comté ou le 0- en Bourgogne, ce qui amène une forte baisse des emplois intérimaires (-22% en B et -6% en FC) et une réduction des effectifs salariés de -4%. »

Donner de la visibilité

Avec des indicateurs dans rouge et plusieurs échéances qui risquent d’impacter les carnets de commande – élections régionales et présidentielles, transferts de compétences territoriales, baisse des dotations aux communes – les perspectives 2016 sont qualifiées de pessimistes. « Les professionnels ont absolument besoin de visibilité sur l’avenir, rappelle Laurent Delafond. Nous souhaitons obtenir des garanties que les grands chantiers reprendront en 2016 et ne seront pas pénalisés par la restructuration des services de l’Etat ». Michel Neugnot, premier vice-Président du Conseil régional de Bourgogne, a reconnu que de nombreux projets resteraient en suspens, avant d’énumérer plusieurs grandes opérations susceptibles de se poursuivre ou d’être relancés : « La RCEA, le ferroviaire en Franche-Comté, une partie de la voie ferrée Paray-le-Monial -Lyon, et des travaux importants dans les lycées. La Cité de la Gastronomie fera partie des chantiers importants des deux ans à venir également ».

Chiffres clés

250 entreprises

600 millions d’euros de chiffre d’affaires

3 500 emplois directs

8 200 emplois induits

29 millions de tonnes de granulats (8% du national)

1,5 millions de m3 de BPE (4%)

1,2 millions de tonnes de béton industriel (5 %)