Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Matériaux – Bénédicte de Bonnechose, présidente du SFIC et de la Filière Béton

Matériaux – Bénédicte de Bonnechose, présidente du SFIC et de la Filière Béton

15 septembre 2017
<span>Matériaux</span> – Bénédicte de Bonnechose, présidente du SFIC et de la Filière Béton

Le Syndicat français de l’industrie cimentière (SFIC) vient d’élire Bénédicte de Bonnechose à sa présidence. Elle succède à Raoul de Parisot. En sa qualité de chef de file du SFIC, Bénédicte de Bonnechose devient également présidente de la Filière Béton, laquelle fédére ses acteurs industriels, de l’extraction aux produits.

Diplômée de l’Ecole Supérieure de Commerce de Rouen et titulaire d’une maîtrise en économétrie, Bénédicte de Bonnechose est directeur général de Lafarge France (groupe LafargeHolcim) depuis 2015.

Après un passage au sein du groupe Deloitte, elle a rejoint le groupe Lafarge en 1993. Elle y a occupé plusieurs postes de directeur financier dans les métiers du béton et des granulats, avant de devenir directeur général de Lafarge Granulats Nord en 2009. En 2012, elle a pris la direction de la Stratégie, des Affaires publiques et de l’Environnement puis en 2013, la direction générale des activités granulats en France.

« Je souhaite inscrire l’industrie cimentière comme un acteur engagé en faveur des territoires durables, en poursuivant les engagements de la profession en matière de réduction de ses émissions de CO2 et en plaçant l’innovation au cœur de la stratégie industrielle du secteur », assure Bénédicte de Bonnechose.  L’industrie cimentière pratique une écologie industrielle et territoriale depuis plus de 35 ans, qui se concrétisera par la signature d’un Green Deal en fin d’année 2017. L’effort du secteur pour réduire l’empreinte carbone des cimenteries – tout comme celle des bâtiments en béton – sera maintenu. L’innovation est également un axe clé pour notre profession afin de continuer à impulser une dynamique économique dans les territoires et participer au développement des emplois de toute la filière ».

J.D