Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés, Matériels - ITA – Un projet français retenu pour l’édition 2019

ITA – Un projet français retenu pour l’édition 2019

18 novembre 2019
<span>ITA</span> – Un projet français retenu pour l’édition 2019

L’extension de la ligne A du métro toulousain en lice pour le concours 2019 de l’association international des tunnels (ITA).

Le projet a été retenu dans la catégorie « Projet technique innovant de l’année ». Il est en compétition avec trois autres finalistes, dont le meilleur se verra remettre un « ITA Tunnelling and Underground Space Awards ».
Pour l’édition 2019, 71 dossiers dans le monde entier, dont 34 pour les trois catégories de projets de tunneling (grande, moyenne et petite taille), ont été déposés, confirmant le nombre de projets exceptionnels ont été récemment construits dans le monde entier.
L’ITA entend promouvoir l’utilisation des tunnels et des espaces souterrains par le partage des connaissances et les progrès techniques. Les spécialistes internationaux impliqués dans la création de structures innovantes pour les principales liaisons routières et ferroviaires, les tunnels techniques et les espaces souterrains sont réunis à Miami pour partager les participants. Depuis 2015, le concours international ITA Tunneling Awards vise à récompenser, à travers huit catégories et un prix d’excellence, l’innovation la plus novatrice et les projets exceptionnels en matière de construction de tunnels et d’utilisation d’espaces souterrains. Ce concours international récompense les plus grands projets qui émergent à travers le monde, les technologies les plus innovantes ou encore l’utilisation la plus originale des espaces souterrains.

Complexité d’exécution

La particularité de ce projet réside dans la construction de trois extensions de stations de métro, qui ont nécessité de retirer les parois du tunnel tout en maintenant le métro en service. L’une des complexités de l’opération était de limiter les inconvénients pour les passagers et de garantir les exigences d’accessibilité et de sécurité d’un métro automatique.
Cela devait être fait en minimisant autant que possible les perturbations causées par les travaux sur l’environnement très urbain.
Une coque intérieure en acier a été placée autour du tunnel au cours de l’été 2017 et retirée à l’été 2018. Ce dispositif a permis d’isoler le périmètre de travaux du métro en opération. Cela a rendu possible la construction des parois moulées, l’excavation des deux côtés du tunnel et la découpe du revêtement du tunnel dans la zone d’extension des stations. Pendant toute la durée des travaux, les 220 000 passagers de la ligne A ne se sont pas rendus compte qu’ils se rendaient au cœur d’un chantier de construction souterrain et n’en ont subi aucune conséquence.

J-N.O
Photo : Les travaux, dont le montant s’élève à 15 millions d’euros, ont été confiés à Eiffage Génie Civil/I.Co.P.Spa/BG Ingénieurs Conseils/Forézienne d’entreprises/Fontanié.