Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Infrastructures – La Réunion : pose des piles du viaduc du Littoral

Infrastructures – La Réunion : pose des piles du viaduc du Littoral

25 janvier 2017
<span>Infrastructures</span> – La Réunion : pose des piles du viaduc du Littoral

Après le lancement de la préfabrication des piles et des voussoirs en juin dernier, la barge Zourite a acheminé et posé en octobre dernier les trois éléments de la première pile en mer du viaduc du Littoral à La Réunion.

Ce viaduc maritime de 5 400 m de long reliera Saint-Denis à La Grande Chaloupe. C’est un maillon clé de la Nouvelle Route du Littoral. Celle-ci remplacera l’actuelle route de corniche entre Saint-Denis et la Possession. Une liaison exposée aux risques d’éboulements rocheux et de submersion par la houle ou les épisodes cycloniques.

La pose des différents éléments des piles du viaduc s’effectue avec une barge auto-élévatrice baptisée Zourite. Cette barge a été conçue et construite sur mesure par un chantier naval polonais pour le compte de la Compagnie Maritime du Littoral (armateur) et du groupement titulaire du marché : Vinci Construction Grands Projets, Dodin Campenon Bernard, Bouygues Travaux Publics et Demathieu Bard Construction.

Celui-ci utilise ce ponton flottant équipé d’un dispositif de propulsion et de positionnement dynamique, de lignes d’ancrage et d’une centrale à béton pour le transport et la pose en mer des pièces de l’ouvrage. Longue de 107 m et large de 44 m, la barge présente une hauteur de la coque de 7 m. Reposant sur huit jambes de 3 m de diamètre et de 55 m de long (240 t), elle peut travailler jusqu’à 17 mètres de profondeur. Le système de levage mobilise deux ponts roulant capable de lever jusqu’à 4 800 tonnes à 33 m de hauteur.

Après différents essais et exercices de simulation des opérations de positionnement et d’auto-élévation, Zourite a appareillé fin août dernier avec un équipage de six marins. Elle met d’abord en place l’embase de la pile en mer, avant d’aller chercher à quai et d’y superposer la tête de pile et un méga voussoir. Des éléments qui sont fabriqués en quasi-totalité sur une chaîne de production installée au Port. Le viaduc du Littoral repose sur 50 appuis : 48 piles en mer et 2 culées sur digues du côté de la Grande Chaloupe et de Saint-Denis. A bord de la Zourite, une équipe de 15 personnes est chargé des travaux maritimes et notamment, du bétonnage des clavages entre parties basses et hautes des piles.

J.D