Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Infrastructures – Kier et Eiffage poursuivent la réalisation de la HS2 en Grande-Bretagne

Infrastructures – Kier et Eiffage poursuivent la réalisation de la HS2 en Grande-Bretagne

22 janvier 2018
<span>Infrastructures</span> – Kier et Eiffage poursuivent la réalisation de la HS2 en Grande-Bretagne

Dans un communiqué, les sociétés Eiffage et Kier indiquent qu’elles poursuivent la construction de la LGV Londres-Birmingham (HS2) à parité et qu’elles se proposent d’embaucher les 51 salariés et apprentis du groupe britannique Carillion en poste dans la joint-venture de HSE. Compte tenu de sa situation financière, celui-ci a engagé en effet une procédure de liquidation obligatoire il y a un peu plus d’une semaine.

Kier et Eiffage avaient constitué une joint-venture avec Carillion pour réaliser deux lots de génie civil de la HS2 pour un montant de 1,4 milliard de livres sterling. Les deux entreprises précisent qu’elles travaillent désormais en joint-venture intégrée à égalité. « Collectivement », celle-ci possède « l’expertise nécessaire à la conception, à la construction, à l’exploitation, au financement et à la maintenance de réseaux ferrés, y compris des réseaux de ligne à grande vitesse, au Royaume- Uni et en Europe. », souligne le communiqué.

Le premier lot de la HS2 (C2) concerne la construction d’un tronçon de LGV entre le portail nord des tunnels de Chiltern et Brackley (724 millions); le seconde (C3), celle de la section comprise entre cette localité et le portail sud du tunnel de Long Itchington Wood Green. (616 millions). La conception de ces deux projets a débuté l’an passé, les travaux doivent durer 4 à 5 ans.

« Les équipes de la joint-venture entre Eiffage, Kier et Carillion ont particulièrement bien travaillé, collaborant ensemble pour élaborer une offre solide et fructueuse. Je me réjouis de l’arrivée des nouveaux employés et je suis confiant dans la poursuite de l’exécution et de la livraison de ce projet », a commenté Benoît de Ruffray, président-directeur général d’Eiffage.

La future LGV doit être mise en service en 2026. Situés au centre du tracé dans les zones rurales des Midlands, les deux lots attribués à la joint-venture représentent 80 kilomètres de ligne ferroviaire. Ils englobent des travaux de terrassements, de construction d’ouvrages d’art et rétablissements de communication (Toarc), soit 23 millions de m3 de déblais, 14 viaducs, 86 ouvrages d’art et plus de 5 kilomètres de tranchées couvertes à construire.

J.D

Crédit photo :  © CEK