Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Infrastructures – Grand Paris : tenir le timing !

Infrastructures – Grand Paris : tenir le timing !

18 juillet 2016
<span>Infrastructures</span> – Grand Paris : tenir le timing !

Principal enjeu du Grand Paris Express aujourd’hui : le respect du calendrier des travaux. C’est la principale observation d’une étude réalisée par le cabinet de conseil Ey avec le think tank Urban Land Institute, laquelle rappelle que 6,4 km de ligne seulement sont en chantier, sur un total de 200 km.

« Après le temps du projet vient l’heure des chantiers, actuellement en phase d’amorçage », écrivent les auteurs du « Baromètre du Grand Paris 2016. Plus vite, plus loin, ensemble », en soulignant : « Depuis la sécurisation du financement, le respect du calendrier initial apparaît désormais comme le principal enjeu, d’autant plus que les sources de financement relèvent aujourd’hui presque exclusivement du domaine public. »

Le temps des chantiers

260116-PCY-Piraud-HD-2997Le Grand Paris avance, souligne l’étude : « En témoignent le lancement des travaux de prolongement de la ligne 14 et 15 sud ainsi que la réalisation des différentes études publiques préalables aux projets des lignes 14 Sud,15, 16, 17 et 18. » Précision, plus de 800 millions d’euros ont été engagés dans des marchés de maîtrise d’oeuvre et 3 milliards d’euros de marché de génie civil devraient être attribués d’ici fin 2016. Le constat, observe le document, doit être nuancé au regard des objectifs initiaux : « Le prolongement de la ligne 14 au Nord ne représente en effet que 6,4 kilomètres supplémentaires et quatre nouvelles gares (…). Il reste donc beaucoup de chemin à parcourir. » Attendus pour 2030, les 200 km de ligne de métro automatique pour générer plus de 4 milliards d’euros de PIB supplémentaire et 115 000 emplois par an pendant vingt ans. Autre élément positif, le Plan de mobilisation pour les transports commence à se concrétiser : « Tout d’abord, le projet de prolongement de la ligne E (Eole) émerge, avec la mise en service en 2015 de la nouvelle gare Rosa Parks. Le renforcement du réseau de métro et RER existant est bien réel et encourageant, avec notamment le lancement du chantier de la ligne 4 ou encore la fin des travaux préalables à la construction des deux nouvelles stations de la ligne 12. Parallèlement, les promesses de prolongement et de création de tramways sont tenues, à l’image de la mise en service du T6 ainsi que des travaux de génie civil et de dévoiement (en cours pour le T3 et le T4). Le projet Charles de Gaulle Express, quant à lui, est encore en phase d’amorçage. L’étude publique, qui fait naître beaucoup d’attentes, doit être réalisée au cours de l’année. »

Des projets financés

Jusqu’en 2015, les travaux du Grand Paris se sont concentrés sur les transports collectifs, indique les auteurs de l’étude. Ceux-ci estiment qu’il faut s’attendre à une augmentation des montants alloués aux autres infrastructures, comme les autoroutes. « Dans cette logique, rappellent-il, 91,5 millions d’euros ont été engagés pour divers travaux de nettoyage, de requalification de l’A1 ou d’aménagement de l’A6. Le réseau autoroutier connaît ainsi une véritable remise à niveau et une modernisation, l’accent étant mis sur certaines zones stratégiques comme les accès aux aéroports. » Les deux projets sont financés à hauteur de 32,5 milliards d’euros. La grande majorité des fonds alloués à ces projets provient des recettes fiscales et des taxes (67%), le reste étant apporté par l’Etat, la région Île-de-France et les collectivités locales. « Il est intéressant de noter que la totalité du financement est d’origine publique », souligne l’étude. En comparaison, Londres fait largement appel aux fonds privés (39%). Commentaire : « Il s’agit probablement d’un axe de réflexion dont les dirigeants du projet Grand Paris devront tenir compte dans le futur ».

 J.D

Photos : chantier du prolongement de la ligne 14 du Grand Paris.