Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Infrastructures – Contrat de Plan : 60 millions d’euros en plus pour les projets franciliens

Infrastructures – Contrat de Plan : 60 millions d’euros en plus pour les projets franciliens

20 février 2017
<span>Infrastructures</span> – Contrat de Plan : 60 millions d’euros en plus pour les projets franciliens

L’État et la région Île-de-France ont signé un avenant au contrat de Plan État-Région 2015-2020. Désormais, ce plan prévoit 7,4 milliards d’euros d’investissement, dont 60 millions d’euros supplémentaires pour les infrastructures de transports. Projets concernés.

Le contrat de Plan fixe les grandes priorités d’investissement franciliennes à l’horizon 2020 et les financements que l’État et la région s’engagent à mobiliser avec la contribution des collectivités locales et des opérateurs concernés. À la fin de 2016, l’État a déjà engagé 687 millions d’euros (soit 24 % des montants prévus) et la région 978 millions (22 %).

L’arrivée de nouveaux exécutifs régionaux et les évolutions de compétences liées aux dernières réformes territoriales ont conduit à la révision de ce document de cadrage. Cette révision s’accompagne d’une hausse des engagements financiers, avec l’objectif commun de soutenir l’investissement. Désormais le contrat de plan 2015-2020 prévoit désormais 7,4 milliards d’euros d’investissements, dont 4,4 milliards pour la Région et 3 milliards pour l’Etat. Sur ce montant, 5,3 milliards seront consacrés aux infrastructures de transports. L’avenant prévoit une rallonge de 60 millions pour le réseau routier franciliens, financés à égalité par l’Etat et la région.

Accélération des grands projets

Quels sont les projets concernés ? L’enveloppe sera consacrée réalisation d’opérations susceptibles d’améliorer la fluidité du trafic, comme le contournement routier de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle par l’est ou les aménagements de l’autoroute A86.

Au volet volet mobilité, la révision du contrat de Plan prend également en compte le bouclage du financement de lignes de transport en commun : le prolongement d’Eole à l’Ouest, l’électrification de la ligne P Paris-Troyes, le tram-train Massy-Evry et le tramway T9. « Les bases du financement des transports du nouveau Grand Paris sont ainsi renforcées », soulignent les signataires de l’avenant.

Ceux-ci ont révisé aussi les engagements interrégionaux figurant dans le contrat de Plan inter-régional État-Régions Vallée de la Seine. Le financement de projets-clés pour la mobilité fluviale, comme l’écluse de Méricourt, a été consolidé.

J.D