Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Industrie minérale – Les professionnels au rendez-vous

Industrie minérale – Les professionnels au rendez-vous

5 novembre 2015
<span>Industrie minérale</span> – Les professionnels au rendez-vous

Organisée fin octobre au parc des expositions de Mons (Belgique), la dernière édition du congrès de l’industrie minérale a fermé ses portes sur une belle fréquentation. Deux cent soixante-dix fabricants de matériels de traitement des matériaux et prestataires de services y ont rencontré plus de 2 000 visiteurs et quelque 400 congressistes.

Christian Lucion, président du groupe des membres belges de la SIM

Christian Lucion, président du groupe des membres belges de la SIM

Faute de place, les organisateurs du salon – la Société de l’industrie minérale (SIM) et son antenne belge, avec l’appui de la Fidiex (Fédération des industries extractives), de la Feredeco (Fédération des entreprises du recyclage) et d’un grand recycleur belge (Tradecowall) – ont dû refuser des exposants pour la dernière édition, confie Christian Lucion, président du groupe des membres belges de la SIM. Deux cent soixante-dix industriels se pressaient dans les travées du petit parc des expositions de Mons. Parmi eux, et signe de la dimension internationale de la manifestation, 170 français et 150 étrangers, dont 50 belges, décompte Christian Lucion.

Attentisme

Après l’ouverture des portes, les visiteurs se sont pressés au portillon. Plus de 2 000 y ont été enregistrés avec quelque 400 congressistes. Des chiffres qui seront probablement supérieurs à ceux de l’édition 2014, augure Christian Lucion en s’étonnant du nombre de professionnels qui ont convergé vers la Sim, en dépit du marasme économique et d’emplois du temps de plus en plus contraints. De fait, la conjoncture a figuré en bonne place de leurs échanges. « C’est difficile pour tout le monde », résume le porte-parole des carriers belges. Dans le plats pays, ils préparent le terrain à un éventuel redémarrage de l’activité et réfléchissent à leurs investissements futurs. Dans les allées du salon, un spécialiste confirme. Confronté à un net repli de la consommation de granulats, les industriels, dont la masse salariale est plus réduite que dans d’autres branches, font le dos rond. Ils investissent avec prudence en attendant la reprise. Dans les ateliers techniques organisés en parallèle de l’exposition, certains sujets ont suscité un réel intérêt de la part des carriers, observe encore Christian Lucion : l’évolution de la réglementation sur les explosifs et les problèmes de traçabilité qu’elle induit, le recyclage des déchets de chantier, l’économie circulaire et l’analyse du cycle de vie des produits, les efforts des exploitants pour protéger l’environnement et préserver la biodiversité, les difficultés à accéder à la ressource minérale ou à ouvrir de nouveaux sites d’extraction… Des préoccupations partagées de deux côtés de la frontière et qui seront peu ou prou à nouveau centre de la prochaine édition du congrès de SIM. Celle-ci se tiendra du 11 au 14 octobre 2016 à Grenoble sur le thème suivant : « Recherche et acceptabilité au cœur de l’industrie minérale ».

J.D

Christian Lucion, président du groupe des membres belges de la SIM : « Au départ, nous craignons que les exposants et les visiteurs français ne se déplacent pas assez nombreux. Ce n’a pas été le cas et nous ne pouvons que nous en féliciter. »

Chiffres clés

270 exposants

10 000 m² d’exposition

2 000 visiteurs

400 congressistes