Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés, Matériels - Grand Paris Express – Deux tunneliers supplémentaires entrent en action

Grand Paris Express – Deux tunneliers supplémentaires entrent en action

21 septembre 2020
<span>Grand Paris Express</span> – Deux tunneliers supplémentaires entrent en action

Deux nouveaux tunneliers ont été baptisés sur les lignes 16 et 17 du Grand Paris Express la semaine dernière. Une étape importante dans l’avancement du projet impacté par la Covid-19 et la révision du calendrier de réalisation.

Le 7e tunnelier de la ligne 16 a été baptisé « Houda » en référence à Houda Dada, cheffe de projet secteur ligne 16 à la Société du Grand Paris. Conçu par le fabricant Creg et acquis par le groupement d’entreprises We Build-NGE GC, le tunnelier « Houda », est actuellement en cours de montage. A l’issue de cette opération, il s’élancera à l’automne 2020 pour creuser un tunnel de 5,8 km entre le chantier de l’ouvrage Europe à Aulnay-sous-Bois et l’ouvrage Mare au chanvre sur la commune de Sevran. Le 1er tunnelier de la ligne 17 a été baptisé sur le chantier du Puits Flandres à Bonneuil-En-France en l’honneur de Florence Coquand, directrice adjointe des projets de lignes à la Société du Grand Paris. Fabriqué par Herrenknecht, le tunnelier partira à l’automne 2020 pour creuser un tronçon de 3,4 km en direction de la future gare Le Bourget Aéroport, jusqu’à l’ouvrage Rolland.

Big lift

Contrairement aux autres tunneliers du Grand Paris Express qui ont été montés au fond du puits, le tunnelier « Florence » fait l’objet d’une technique de montage particulière appelée « Big lift », qui consiste à assembler progressivement toutes les pièces du tunnelier (roue de coupe, bouclier, système de pose des voussoirs, wagons du trains suiveurs…) en surface avant leur descente en 3 morceaux au fond du puits, à l’aide d’un portique.
Ce tunnelier acquis par Demathieu Bard, mandataire du groupement Avenir, chargé de la réalisation du lot 1 de la ligne 17 a déjà été utilisé sur la ligne 15 Sud pour creuser les 2,2 km de tronçon, reliant le centre d’exploitation Champigny à l’ouvrage Sentiers des Marins.

Le baptême s’est déroulé en présence de Thierry Dallard, Président du directoire de la Société du Grand Paris, entouré des maire de Bonneuil-en-France, du Mesnil-Amelot, de Gonesse, du Bourget, du maire adjoint de Dugny,  du Sous-Préfet de Sarcelles, du Vice-président du Val d’Oise, de la Présidente du Département du Val d’Oise, du Député du Val d’Oise, du Conseiller communautaire de Plaine Commune, du Président de la Communauté d’agglomération Roissy Pays de France, de la Députée du Val d’Oise, du Sénateur du Val d’Oise, du Vice-président du département du Val d’Oise, du Conseiller régional du Val d’Oise, du Président du Département de la Seine Saint Denis, du Vice-président du Département de Seine-et-Marne et de la Présidente de la CCI de Seine-Saint-Denis (Crédit :Société du Grand Paris / Gérard Rollando)

Les marraines des deux tunneliers sont des collaboratrices de la Société du Grand Paris, une première sur le chantier du Grand Paris Express. A travers ce choix, la Société du Grand Paris entend mettre à l’honneur toutes les femmes mobilisées pour la réussite du Grand Paris Express.
« Houda », baptisé sur la ligne 16.

Les enjeux de la Ligne 17

A l’occasion du démarrage du premier tunnelier de la ligne 17, plusieurs élus d’Île-de-France, ont souhaité rappeler leur soutien au projet de la ligne 17 du Grand Paris Express, ainsi que l’urgence de sa réalisation. Pour eux, la nouvelle ligne de métro est indispensable pour répondre aux besoins de désenclavement et de développement économique des territoires, à leurs projets d’aménagement et aux besoins d’accès à l’emploi et aux services de leurs habitants. La ligne 17 traversera 13 communes des départements de la Seine-Saint-Denis, du Val d’Oise et de la Seine-et-Marne, avec un potentiel de voyageurs estimé entre 130 000 et 160 000 par jour. Elle desservira d’importants pôles économiques dans chacun des territoires et permettra de relier les trois aéroports franciliens. Elle constituera également une excellente incitation aux mobilités durables en se positionnant comme une alternative au véhicule individuel dans des territoires où ce dernier reste trop souvent le mode de déplacement privilégié.

La ligne 17, qui traverse trois départements, doit favoriser un report modal à même de délester l’autoroute A1.

A titre indicatif, ce sont quelque 190 000 véhicules dont 63 000 camions, qui circulent quotidiennement sur l’A1. C’est donc un enjeu environnemental et de santé publique essentiel pour les territoires et leurs habitants. Alors que la crise sanitaire actuelle rend les inégalités territoriales d’autant plus visibles en Île-de-France, la nouvelle ligne de métro délestera le RER B saturé et améliorera la desserte des villes. En outre, elle permettra aux concitoyens d’accéder plus facilement aux emplois et équipements franciliens, grâce notamment aux interconnexions avec le réseau des lignes existantes. Autant de raisons, qui expliquent le soutient sans réserve de élus pour ce projet de transport et leur demande express à ce qu’il soit réalisé dans le calendrier prévu.

J-N.O
Photo : « Florence », 1er tunnelier de la ligne 17, est le 20e tunnelier mis en œuvre dans le cadre du Grand Paris Express (Crédit : Société du Grand Paris / Gérard Rollando).