Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Géosynthétiques – Texinov : protection de falaises et de quais

Géosynthétiques – Texinov : protection de falaises et de quais

3 janvier 2017
<span>Géosynthétiques</span> – Texinov : protection de falaises et de quais
Marie Tankéré, chef de projet de Texinov : « Amélioration de la résistance des géosynthétiques ou facilité de remplissage… nous adaptons progressivement nos produits et développons des solutions pour nous caler sur les besoins futurs. »

Marie Tankéré, chef de projet de Texinov : « Amélioration de la résistance des géosynthétiques ou facilité de remplissage… nous adaptons progressivement nos produits et développons des solutions pour nous caler sur les besoins futurs. »

Aux maîtres d’ouvrage et aux propriétaires de terrains en bord de mer, Texinov propose différentes solutions géotextiles pour lutter contre les phénomènes d’érosion côtière et sous-marine, indique Marie Tankéré, chef de projet de Texinov.

Contre l’érosion sous-marine, cette entreprise commercialise un filet en polypropylène (Geoter Net). Ce filet extensible se leste de galets (jusqu’à 1 m3). Il peut remplacer les enrochements en béton, voir être placé en soubassement de digue. Les mailles en sont suffisamment larges (3/4 cm) pour laisser échapper les sédiments.

A la frontière des systèmes anti-érosion et anti-chutes de pierres en falaise, Texinov innove avec un filet en polyéthylène à mailles de taille variable (25/50/80 mm) traité contre les UV. Ce filet a été utilisé en Charente-Maritime pour renforcer la partie supérieure d’une falaise à Angoulin-sur-Mer et plus récemment cet été, pour sécuriser des calanques du côté de Marseille. Aussi résistant que les traditionnels grillages en acier, il est aussi plus léger, plus souple et plus facile à poser puis reste insensible à la corrosion.

La société peut fournir également une solution de renforcement des pieds de quai qui a déjà fait ses preuves dans quelques ports, français et britannique. Une nappe en géotextile non tissé qui intègre des câbles en fils de polyester haute ténacité qui agissent comme une armature dans le béton (Geoter FN, F, Notex). Ces nappes peuvent se superposer en alternance avec des couches de graviers en embase de remblais de quais.

Ces solutions se différencient de l’offre existante aux plans esthétique (palette de coloris), technique (mise en œuvre sans moyens de manutention lourds), économique (chantier plus léger) et environnemental (bilan carbone réduit), assure Marie Tankéré. Sur marché mature et face à de grands acteurs qui captent de gros volumes avec des applications standards, le PME Iséroise joue clairement la carte de la R&D. Elles s’intéressent ainsi aux géosynthétiques intelligents ou instrumentés. Elle se prépare aussi à proposer des fibres de substitution biodégradables d’origine française (lin, chanvre…) en lieu et place des fibres végétales d’importation (coco, chanvre…).

Des nappes ou filets qui sont assemblés sous pression d’eau avec une machine d’hydro-liage et qui pourront servir à stabiliser provisoirement des dunes. Texinov travaille enfin sur un concept de nappe géosynthétique qui pourrait améliorer les caractéristiques physiques et mécaniques du terrain dans certaines zones terrestres ou maritimes.

J.D