Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Fondations – Recépieux sur un viaduc suisse

Fondations – Recépieux sur un viaduc suisse

15 mars 2016
<span>Fondations</span> – Recépieux sur un viaduc suisse

Conseillé par le cabinet d’études De Cerenville Géotechnique, le canton de Vaud a retenu le système de pré-recépage de fondations de la société Recépieux sur le chantier du viaduc de Vufflens-la Ville, près de Lausanne. Un ouvrage qui s’appuiera sur 42 pieux de 1 200 mm de diamètre fondés dans un terrain sablonneux. Sur un précédent chantier, le maître d’ouvrage avait constaté des microfissures importantes dans les têtes de pieu à la suite d’un recépage agressif, explique Recépieux. C’est pour se prémunir contre ce type de problème (obligeant à reprendre ou à consolider les assises) que le donneur d’ordres a imposé l’entreprise française à l’adjudicataire des travaux, Martin AG Bern. Celui-ci doit prendre en compte de nombreuses contraintes. Parmi elles : la géométrie de l’ouvrage, en courbe et en dévers sur un plan incliné ; le franchissement d’un cours d’eau et d’une voie ferrée ; l’interdiction de vibrations aux abords des rails ; le fractionnement des travaux en fonction du passage des trains. Précision : un pieu sur cinq fera l’objet d’essais dynamiques. L’altitude de recépage est en arase basse. Le spécialiste doit protéger les tubes en PVC de son kit de pré-recépage de manière à ce qu’ils ne soient pas ensevelis sous d’éventuels éboulements. Le chemisage provisoire utilise des plaques de polypropylènes alvéolées prétendues tous les 20 cm et fixées aux gaines en mousse sur la hauteur laissée libre entre le sommet du bétonnage et la plateforme, puis un filet de protection placé autour de l’excavation.

J.D