Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Constructeurs – Volvo CE : virage technologique et électrique

Constructeurs – Volvo CE : virage technologique et électrique

16 septembre 2016
<span>Constructeurs</span> – Volvo CE : virage technologique et électrique

A l’occasion du forum Xploration, Martin Weissburg, président du groupe Volvo Construction Equipment (Volvo CE), a dévoilé la stratégie adoptée pour relever les défis qui se posent à l’industrie des matériels pour la construction. Machines intelligentes, mobilité électrique et solutions intégrées de chantier, sont les trois pivots du nouveau paradigme. Décryptage.

Martin Weissburg, président de Volvo Construction Equipment : « Nos produits et services à venir joueront un rôle important dans la construction d’une société durable. »

Martin Weissburg, président de Volvo Construction Equipment : « Nos produits et services à venir joueront un rôle important dans la construction d’une société durable. »

« Nous voulons bâtir le monde dans lequel nous voulons vivre demain », rappelle Martin Weissburg, « pour cela, nous entendons devenir le leader mondial en matière de solution durables ».  Le Suédois en est convaincu : la voie technologique est la seule alternative pour faire face aux défis actuels et futurs qui se posent et qui commandent de repenser le modèle économique de l’industrie dans son ensemble tout en assurant la rentabilité des opérations des exploitants, quel que soit leur domaine d’intervention. L’ambition est à la hauteur des enjeux : elle dépasse la seule entité Volvo CE, l’initiative concernant l’ensemble du groupe. Elle concerne également l’éco système dans lequel l’industriel évolue, des OEM aux clients, en passant par les distributeurs, l’éducation, les ONG, agences gouvernementales, … dans le cadre d’une nouvelle approche partenariale de développement et de collaboration croisée.

Triple Zéro 

2016-09-09 Day one of Volvo Construction Equipment Exploration days in Eskilstuna Foto: Jonas LjungdahlChangement climatique, multiplication des facteurs de risques dans un monde incertain, montée en puissance des économies émergentes, urbanisation croissante, données de masse et connectivité,… le constat est partagé par d’autres. Idem pour les projections à 2025/2030, qui verront les effets de la révolution numérique en marche. Mais Volvo se démarque résolument dans les réponses à apporter à cet environnement en pleine mutation et qui tend à s’accélérer. L’inventeur de la chargeuse sur pneus à cinématique parallèle (1954), de la ceinture de sécurité 3 points (1959), du tombereau articulé (1966), des premières motorisations Diesel « basses émissions » (1975), et plus récemment du module d’assistance à la conduite Co-pilot (2016), a rédigé sa feuille de route. Elle précise la finalité à atteindre, autour de trois priorités, ou trois zéro, qui conditionneront le développement de futurs matériels de chantier :

. zéro arrêt non planifié,

. zéro émission,

. zéro accident.

Pour parvenir à cet objectif, les outils ont été également définis. Ils sont au nombre de trois :

. le matériel connecté,

. la chaîne cinématique alternative,

. l’automatisation des opérations.

Chez Volvo, on en est convaincu. Cette suite de technologies innovantes, développées au sein de Volvo Concept Lab (voir encadré), va transformer le secteur dans son intégralité. « Nous concevons des technologies qui bénéficieront à nos clients et à l’environnement en améliorant les performances, la productivité, l’efficacité, la sécurité et la durabilité des machines », souligne Martin Weissburg, « nos produits et services à venir joueront un rôle important dans la construction d’une société durable ». C’est le cas des deux concepts inédits dévoilés par Volvo et qui, bien que présentés comme des prototypes, préfigurent ce que seront, à moyen termes, les chargeuses sur pneus et les tombereaux. A plus court terme, Volvo a également présenté ses solutions en matière de matériels connectés.

Technologie disruptive

Motoriste de premier plan, Volvo CE l’affirme : l’avenir du secteur réside dans l’électrification des matériels de BTP. La raison ? L’efficacité énergétique, avec pour preuve, le prototype de chargeuse sur pneus hybride (dénommé LX1), pouvant améliorer la consommation de carburant de 50 %, associée à une réduction significative des émissions et de la pollution sonore par rapport à ses équivalents conventionnels. Le prototype est une  machine hybride, incorporant une transmission composée de moteurs électriques montés sur les roues, d’un système hydraulique électrique, d’un système de stockage d’énergie et d’un moteur diesel significativement réduit et une nouvelle architecture. Dans cette logique, un projet de recherche de site électrique visant à transformer le secteur des carrières et des agrégats en réduisant les émissions de carbone de 95 % et le coût total de propriété de 25 % a été présenté. Cette solution, en test dans une carrière pilote de Skanska, est développée autour de deux matériels inédits : le nouveau concept HX1 de transporteur autonome à batteries électriques, le concept LX1, chargeuse sur pneus hybrides ainsi qu’une pelle que Volvo n’a pas dévoilé. Cette approche systémique, en démonstration dynamique sur un cycle de travail de type chargement/transport, permet de réduire les émissions de carbone jusqu’à 95 % (source constructeur) et de diminuer le coût total de propriété pouvant jusqu’à 25 %, toujours selon Volvo. Parallèlement, Volvo travaille sur des machines autonomes avec des fonctions semi-automatisées ou automatisées. Ces fonctions d’assistance automatisée, qui existent déjà sur le font appel au Volvo Co-Pilot, un système offrant une gamme de services intelligents (Load Assist, Dig Assist, Compact Assist et Pave Assist) aidant les opérateurs à améliorer la qualité du résultat en moins temps et avec moins d’effort.

Rendez-vous en 2018

Certes, il reste encore beaucoup de chemin à faire et l’industrialisation n’est donc pas prévue à ce stade. Mais ces prototypes, qui  ne communiquent actuellement pas l’un avec l’autre et la technologie de communication entre les machines, par laquelle les machines « parlent » l’une avec l’autre et avec un point de contrôle central, est cruciale en ce qui concerne les collisions et l’efficacité du flux des engins, démontrent le saut technologique à venir. Elles annoncent l’avènement de machines autonomes, à même d’améliorer la sécurité dans les environnements de travail dangereux et la prévention d’accidents provoqués par l’erreur humaine.  Conçues pour des tâches répétitives, avec plus d’efficacité et de précision qu’un opérateur humain et, de par la grande efficacité de leur utilisation, elles profiteront aux exploitants par l’amélioration des performances, de la productivité, de la consommation de carburant et de la robustesse. La phase de développement, de fiabilisation et d’implémentation, qui précèdera la mise en production de ces solutions, est programmée jusqu’en 2018. Au regard de l’intérêt suscité, l’attente va être longue.

J-N.O

Volvo Concept Lab : l’incubateur « maison ».

Initiative de la maison mère Volvo AB, le Volvo Concept Lab est une création récente. Désormais, toutes les filiales du groupe présenteront leurs projets de recherche et de développement sur cette plateforme de communication technologique, ouverte au monde universitaire et scientifique.