Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Constructeurs – Pourquoi Volvo CE veut peser sur le marché mondial des pelles hydrauliques

Constructeurs – Pourquoi Volvo CE veut peser sur le marché mondial des pelles hydrauliques

4 septembre 2017
<span>Constructeurs</span> – Pourquoi Volvo CE veut peser sur le marché mondial des pelles hydrauliques

Gammes compacte, midi et lourde, le constructeur suédois affiche de grandes ambitions en pelles hydrauliques sur chenilles comme sur pneus. Avec une offre plus large et des solutions radicalement innovantes, notamment en matière de motorisation, Volvo CE veut  compter parmi  les acteurs de référence sur ce segment de produits. Décryptage.

Carl Slotte, Président Ventes EMEA (Volvo CE) : « La pelle hydraulique est le matériel le plus stratégique dans notre industrie. »

« Nous sommes légitimes sur ce type de matériels, avec une antériorité sur le marché et une gamme qui, aujourd’hui, avec près de 30 modèles de 1,5 t à 90t couvre toutes les applications », rappelle Carl Slotte, Président Ventes pour la région EMEA (Volvo CE), « c’est incontestablement la gamme la  plus stratégique dans notre industrie ».

De fait, les ventes de pelles représentent la moitié du marché total des matériels pour la construction dans le monde. Le seul marché européen, premier débouché pour la marque, consomme près de 25% des ventes mondiales. La demande est bien orientée, tirée par deux phénomènes : l’urbanisation croissante et l’accroissement de la population.

Résultat ?  En 2016, le marché des pelles sur pneus en Europe a augmenté de 10% et celui des pelles sur chenilles de 6%. « La demande progresse partout », ajoute Carl Slotte, « vous ne pouvez pas prétendre à être un acteur majeur des matériels de construction / BTP qui compte si vous ne pesez pas dans les pelles hydrauliques ».

Légitimité

Longtemps cantonné à l’Europe, le concept de la pelle sur pneus gagne de nouveaux segments de marché au détriment des chargeuses-pelleteuses.

Si les premières pelles hydrauliques « Volvo » ne sont apparues qu’en 1999, la marque peut se prévaloir d’une antériorité dans le produit qui remonte à 1939 ! C’est en effet à cette date que l’industriel suédois Akermann, racheté par Volvo en  1991, sort sa première pelle à câble.

Un modèle de 8 t, qui connaîtra un réel succès en Scandinavie et qui incitera l’industriel à se spécialiser dans cette typologie de matériels. Dès 1966, la première pelle hydraulique est commercialisée, la production cumulée en pelles Akermann dépassant les 10 000 unités en 1985.

L’intégration d’Akermann dans le groupe Volvo a été suivie du rachat de Peljob en 1995, ouvrant la porte aux mini-pelles. Plus de vingt ans après, le fief du fabricant français à Belley est devenu une source pour les gammes compactes à destination du marché européen.

Afin de monter en gamme et de pouvoir servir  le marché mondial, Volvo CE procédera à l’acquisition du coréen Samsung en 1998. Résultat ? Grâce à ces trois opérations de croissance externe, le groupe s’est doté d’un outil industriel en Suède, en France et en Corée du Sud. Il s’est également constitué une offre cohérente et homogène, en évolution permanente.

Le passage en Série B (2001), a permis de développer les synergies internes au groupe, avec  l’intégration de motorisations « Volvo ». A partir des années 2010, le rythme s’accélère avec l’arrivée de la Série E (Tier 4 Final) en 2014, la montée en gamme pour attaquer les applications de masse avec un modèle de 75 t (EC 750 E) et de 90 t (EC 950 E) en 2016.

Cette même année, Volvo dévoilera sa première version « Compact » sur pneus, à déport réduit (EWR 150 E). Concomitamment, sont présentées la première pelle sur pneus sur le segment des 6-8 t (EW 60 E), deux modèles de mini-pelles à rayon court ( ECR 35 D et ECR 40 D) et un modèle standard (EC 35 D), sur le marché des 3-4 t, dominé par la location.

Dans cette dynamique, trois nouvelles machines, dévoilées en avant-première mondiales ce 22 août, seront commercialisées dès le premier trimestre 2018 :

  • la pelle sur pneus à rayon court EWR 170 E, ( Segment EW 17 – 20 t )
  • la pelle sur pneus conventionnelle EW 220 E, ( Segment EW > 20 t
  • la pelle sur chenilles à rayon court ECR 335 E. ( Segment EC 33 – 40 t )

Trois nouvelles pelles hydrauliques pour un même objectif : conforter ses positions en Europe et dans le monde sur le marché des pelles sur pneus et sur chenilles.

Urbaine par définition

Pour les applications requérant des forces d’arrachage et de levage supérieures, Volvo CE propose une pelle sur pneus conventionnelle.

Sur le segment supérieur du modèle lancé en 2016 et particulièrement bien reçu par le marché européen, le constructeur pousse son avantage en proposant,  sur une même plate-forme technique, une pelle sur pneus à rayon court encore plus performant : la Volvo EWR 170 E. Cela, sans compromettre ni la stabilité, ni la compacité de la machine, critères clé pour les exploitants.

Avec un rayon de giration de seulement 1 790 mm, la Volvo EWR 170 E n’accuse que 7 cm de plus que sa petite sœur (1 720 mm pour la Volvo EWR 150 E), tout en affichant des capacités supérieures tant en termes de force de cavage et de capacités de levage. La nouvelle venue, qui n’est pas proposée avec flèche monobloc, se distingue par la possibilité de bâtir, d’usine, une pelle sur mesure, que le client opte pour une flèche articulée ou une flèche articulée avec déport.

Dans le premier cas, cinq longueurs de balanciers sont disponibles : 2, 2,45, 2,60, 2,95 et 3,10 m. Dans le second choix, deux longueurs (2 et 2,45 m) peuvent êtes montées. Dans tous les cas, le porte-outil multidirectionnel Steelwrist, qui optimise le caractère polyvalent du porteur, bénéficie d’un montage en usine. La même capacité de personnalisation est offerte au niveau des lames (boulonnée, soudée, …), des stabilisateurs et des pneumatiques.

L’une des principales avancées techniques de ce modèle réside dans l’introduction du dispositif CDC (Comfort Drive Control), qui, à l’instar de ce qui se fait sur les chargeuses sur pneus de la marque, permet de gérer à la fois les commandes de direction et de mouvements de la pelle, en cas de non utilisation du volant. Comment cela fonctionne ? A partir de la molette inférieure du manipulateur gauche, l’opérateur conduit sa pelle pour les translations, jusqu’à 20 km/h.

Innovante par tradition

Le prototype 100% électrique préfigure la mini-pelle de demain.

Pour les applications plus exigeantes, la Volvo EW 220 E, conserve la vélocité d’une pelle sur pneus tout en conservant une conception conventionnelle de la tourelle. A la clé, une stabilité totale dans toutes les configurations de travail. Comme le modèle précédent, le système CDC est proposé en option, mais avec la possibilité pour une machine non homologuée pour la route, de ne pas disposer du volant, pour une conduite intégralement au manipulateur, source de confort et de souplesse.

D’autres dispositifs de série ou en option sont également communs aux deux pelles sur pneus: cabine CareCab, de conception 100% Volvo, construite dans l’usine de Halsberg, main courante et marche pied de couleur orange, dispositif anti-tangage monté d’usine, équipement « Smart View » avec 3 caméras (2  implantées sur la cabine, la troisième sur le contre-poids arrière), éclairage à LED avec feux supplémentaires sur le balancier.

A noter, la possibilité de bénéficier de la fonction « Automatic Digging Mode », qui gère automatiquement l’activation du frein de service et le verrouillage des ponts à l’amorce du cycle de travail.

Puissante par vocation

Avec les Volvo ECR 145 E et ECR 235 E, la famille des pelles sur chenilles à rayon court s’étoffe par le haut de la gamme. Destiné aux marchés régulés de la zone EMEA, ce modèle est configuré pour assurer la production avec un godet standard de plus de 2 m3 et une force de cavage mesurée à 209 kN.

Equipé d’une flèche de 6,20 m et d’un balancier de 3,05 m, la profondeur de fouille maxi atteint 6,96. La portée maximale est de 10,60 m.

Electromobilité et hybridation

Ayant pris des engagements stratégiques en faveur de l’électromobilité, le groupe Volvo investit dans des motorisations alternatives ou hybrides. Illustrant ces axes de travail, une première mini-pelle  100% électrique a été récemment dévoilée. S’agissant, à ce stade, d’un concept, elle préfigure l’offre de demain de Volvo qui entend ainsi anticiper les attentes des exploitants et leur évolution drastique dans le cadre de la montée en puissance des chantiers urbains et péri-urbains.

Outre les niveaux d’émission, toujours plus sévèrement réglementées, les enjeux de bruit, de sécurité passive et active, d’efficacité énergétique, de manœuvrabilité et de polyvalence deviennent prépondérants en termes de critères d’achat. Une tendance de fond à laquelle Volvo apporte déjà des réponses et qui devrait lui permettre de gagner des parts de marchés en Europe comme dans le reste du monde.

J-N.O

Photo : Parce que la pelle hydraulique est le produit de grande diffusion sur le marché mondial, Volvo CE conforte son offre globale.