Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés, Matériels - Conjoncture – Vers un second semestre compliqué pour les entreprises internationales de la mécanique

Conjoncture – Vers un second semestre compliqué pour les entreprises internationales de la mécanique

22 juillet 2020
<span> Conjoncture <span/> – Vers un second semestre compliqué pour les entreprises internationales de la mécanique

Faute d’un réel rebond dans les secteurs liés à la consommation mais aussi et surtout dans ceux liés à l’investissement, les entreprises internationales de la mécanique et de l’électronique fédérées par la Ficime expriment leur inquiétude pour les six prochains mois et  plus encore pour l’année 2021.

Les chiffres d’activité au premier semestre des 417 entreprises adhérentes à l’un des 13 syndicats affiliés, dont le Seimat*, à la Ficime, qui représente plus de 100.000 emplois directs et 420.000 emplois directs, indirects et induits, portent logiquement la marque des effets de la crise totalement inattendue du Covid-19.

Dans leurs activités B to B liées à l’investissement, le recul de l’activité en raison de la crise sanitaire et de la décision de confinement s’est révélé encore plus marqué puisqu’il s’inscrit à – 19,3%. Un recul d’autant plus significatif en comparaison à la prévision d’avant Covid qui était de + 1,8%. Ce constat global maque de forte disparités selon les secteurs concernés.  Certains ont subi des reculs à deux chiffres pouvant parfois dépasser le quart des ventes précédentes. C’est le cas des matériels de BTP et manutention (-28,4%),  des moteurs industriels (- 25,7%). Les outillages professionnels électroportatifs ou pour espaces verts affichent pour leur part un recul d’activité de 11%.

Dans leurs activités B to B to C liées au consommateur final, les entreprises adhérentes ont vu leur chiffre d’affaires baisser de 11,8% (contre une prévision initiale d’avant de Covid de +2,6%), les matériels pour espaces verts et les outillages électroportatifs étant particulièrement affectés ( – 22%). Si les entreprises espèrent que la situation sera moins mauvaise pour la seconde partie de l’année pour leur activité B to B to C, elles craignent tout de même une baisse de 1,7%,  alors que le déconfinement devrait profiter surtout aux outillages électroportatifs et matériels pour espaces verts (+ 4,7%).

« Nos entreprises ont du faire face à une crise inédite, sanitaire d’abord, économique et sociale désormais qui risque de se prolonger, souligne Alain Rosaz, le Président de la Ficime. Car après la baisse du premier semestre, le rebond se fait attendre. Avec une consommation qui tarde à vraiment repartir et dans le domaine de l’investissement, des chantiers qui repartent peu voire pas. Face à cette conjoncture difficile, nous mettons tout en œuvre pour accompagner nos entreprises adhérentes, afin de les informer au mieux des dispositifs exceptionnels heureusement mis en place par les Pouvoirs publics. »Alain Rosaz, président de la Ficime : « Après la baisse du premier semestre, le rebond se fait attendre »

Repli généralisé

Pour le deuxième semestre de l’année 2020, les entreprises adhérentes à la Ficime prévoient certes que la baisse de ces activités B to B sera moindre mais ils ne sont guère optimistes pour autant, avec un recul attendu de 8,2%. Tous les autres secteurs seraient de nouveau négatifs, particulièrement les matériels de BTP et manutention (-14,6%). Cela aboutirait au final à une baisse globale sur l’année 2020 de 13,8%, avec une chute de 21,5% des matériels de BTP et manutention.

*Syndicat des entreprises internationales des matériels de TP, Mines et Carrières, Bâtiment, Levage et Manutention.

J-N.O

Photo : Les prévisions de la Ficime table sur une contraction de 21,5% des matériels pour la construction en 2020.