Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés, Matériels - Conjoncture – Que faut-il retenir du 1er trimestre 2021

Conjoncture – Que faut-il retenir du 1er trimestre 2021

26 avril 2021
<span> Conjoncture <span/> – Que faut-il retenir du 1er trimestre 2021

Malgré un mois de mars en forte progression par rapport à mars 2020, les ventes de matériels pour la construction restent orientées à la baisse  sue les trois premiers mois de l’année en cours. Décryptage.

Sur le seul mois de mars, le syndicat des entreprises internationales de matériels de TP, mines et carrières, bâtiment, levage et manutention, les ventes ont progressé de 40% positionnant ce 1 er trimestre 2021 au niveau des ventes du 1er trimestre 2016. Ce sont les matériels de terrassement lourds (+69%) qui tirent les ventes, avec, dans une moindre mesure, les chariots élévateurs tout terrain à déport de charge (+36%) et les gammes compactes (+34%). Ces bons résultats des ventes de matériels de construction en mars rattrapent, en partie, le retard accumulé depuis le début de l’année, sans pour autant le combler. A l’exception de gammes lourdes, dont les ventes en volume progressent de 2% sur le trimestre, toutes les gammes sont dans le rouge : -18% pour le compactage et les matériels routiers, -9 pour les gammes compactes, -5% pour la manutention tout terrain et -1% pour les techniques béton (source Seimat). Globalement, le marché recule de 8% sue les trois premiers mois de l’année.

Évolution par gamme

Les données du Pôle économique de l’organisation professionnelle des biens d’équipement Evolis, permettent d’affiner les tendances par typologie de matériels. Seuls, les tombereaux rigides et articulés ainsi que les niveleuses, matériels de production de faible diffusion s’inscrivent, avec les chargeuses compactes, dans le vert. Leurs ventes progressent de respectivement 8,9 % et 7,7% au cours des trois premiers mois. 61 tombereaux et 14 niveleuses ont été commercialisés et 180 chargeuses compactes ont trouvé preneur.

Les ventes de pelles sur chenilles de plus de 6 t sont atones (-0,2%) à 1 021 unités alors que les pelles sur pneus s’inscrivent en retrait (-8,4%) à 371 unités. Les chargeuses sur pneus reculent (-13,3%), la contraction la plus marquée pénalisant les chargeuses pelleteuses (-37,2%) ) qui dévissent à 54 unités.  A noter, les ventes de mini-pelles (0-6t), reculent de 7,9% à 3 367 unités.

J-N.O