Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Concassage– Ventes de matériels en retrait

Concassage– Ventes de matériels en retrait

7 septembre 2015
<span>Concassage</span>– Ventes de matériels en retrait

Le repli de l’activité qui prévaut dans le secteur de la construction se répercute sur les ventes de matériels de traitement des matériaux. Les ventes d’équipement fixes et mobiles sont orientées à la baisse. Point de conjoncture du Cisma*.

L’organisation professionnelle estime que 150 concasseurs mobiles ont été commercialisés l’an dernier en France, contre 160 environ en 2013. « Cela reste très faible mais est bien corrélé avec l’activité en forte décroissance dans de nombreuses carrières, en lien avec la conjoncture très mauvaise des secteurs bâtiment et travaux publics », analyse Rudolph Ganzel, secrétaire général du « Pôle Economique ». Sur la période considérée, le marché des concasseurs à mâchoires est en fort recul, mais celui des percuteurs a semblé se maintenir. Si l’année précédente avait bien commencé, la situation a commencé à se dégrader à partir de l’été avec une baisse des entrées de commandes. Cette année, indique le Cisma, les industriels anticipent une stabilité voire un léger retrait de leur activité. Précision, ils considèrent qu’il est peu vraisemblable que le marché français descende sous la barre des 150 machines.

Fixe à très bas niveau

Du côté des matériels fixes, les ventes de cribles horizontaux et inclinés se sont repliées de 3,7% l’an passé, après un recul de près de 17% en 2013.   Celles de broyeurs à cône – la famille de machines la plus importante dans le total des concasseurs et broyeurs – se sont affichées en légère hausse en France. Le chiffre d’affaires annuel de la filière est resté quasi stable, avec une hausse des ventes à l’exportation et une baisse sur le marché intérieur. 2015 a démarrée difficilement. Le secteur de la construction est à la peine et les perspectives des producteurs de matériaux « sont fortement négatives. » Conséquence : les ventes de cribles et de concasseurs sont en net recul par rapport au premier trimestre de 2014. Avec des carnets de commandes tombés «à un niveau plutôt bas », les industriels espèrent une amélioration de l’activité au second semestre qui leur permettrait d’atténuer le repli enregistré sur les six premiers mois de l’année. Sur l’exercice en cours, ils ont revu leurs premières prévisions à la baisse, tablant désormais sur un recul de 5 à 10%.

*Syndicat des équipements pour la construction, les infrastructures, la sidérurgie et la manutention en France

J.D