Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Coffrages – Ischebeck France : des produits intelligents

Coffrages – Ischebeck France : des produits intelligents

8 décembre 2016
<span>Coffrages</span> – Ischebeck France : des produits intelligents
Marc le Delliou, président d’Ischebeck France : « Dans le génie civil, la réflexion devra porter à l’avenir sur la capacité du matériel à s’adapter en souplesse (encombrement, poids…) à toutes les géométries d’ouvrages et aux reprises de charge. »

Marc le Delliou, président d’Ischebeck France : « Dans le génie civil, la réflexion devra porter à l’avenir sur la capacité du matériel à s’adapter en souplesse (encombrement, poids…) à toutes les géométries d’ouvrages et aux reprises de charge. »

Dernièrement, Ischebeck France a livré du matériel d’étaiement et d’outils coffrants sur deux grands chantiers. Celui du coulage d’une dalle d’un mètre d’épaisseur posée sur appuis antisismique dans une centrale nucléaire et celui du coffrage des gradins de la nouvelle salle de spectacle de Bordeaux-Floirac. Deux aires de travaux sur lesquels les gammes d’étais (Titan Megashore) et de coffrages en alu (HV) du fabricant ont su faire valoir leurs avantages. Ces étais (1,70 à 5,50 m) peuvent être superposés pour reprendre des charges (10 t par pied) sur grande hauteur ou associés pour former des tours d’étaiement, explique Marc le Delliou, président d’Ischebeck France. Ils peuvent supporter des poutrelles et un contreplaqué, des panneaux coffrants ou treillis avec grillage de sécurité, de poutrelles primaires et secondaires placées sur le même plan, avec possibilité de récupérer la structure horizontale en laissant la charge sur les supports.

Ces outils sécurisés (garde-corps, plateaux…) ont été pensés de manière à pouvoir s’adapter avec intelligence et souplesse à la complexité des ouvrages de génie civil sur la base des plans (assemblage, démontage) fournis par l’utilisateur, souligne Marc le Delliou. Intelligence : les étais peuvent être équipés en pied et en tête de plaques orientables qui suivent la déclivité du terrain et celle de l’ouvrage en supportant une charge inclinée. Souplesse : étais et cadres peuvent également être mis en pièces pour passer par les voies d’accès les plus étroites. Un avantage qui a été mis à profit pour faire entrer les éléments qui ont servis à coffrer une poutre de 17 m de portée dans la station de métro Chatelet. En grande hauteur, ces étais peuvent aussi être munis de pieds rétractables à 180° pour en réduire sensiblement la longueur et les aider à franchir plus facilement les obstacles.

Dans le même ordre d’idée, il est possible de gruter un ensemble de tours d’étaiement. Les innovations de l’entreprise visent à améliorer l’intelligence et la productivité de ces matériels. C’est le cas du système de coupleur de poutrelles alu que le fabricant a sorti récemment pour former des grandes portées coffrantes. C’est le cas également de la poutrelle en alu (T 200) qu’il propose désormais à la place de sa cousine en bois. Plus résistante, elle permet de diviser le nombre de supports par trois sous un coffrage. C’est le cas encore de cette nouvelle console en alu ou en acier (WK) qu’il suffit de fixer sur les appuis d’un pont et qui permet de descendre le tablier sans étais intermédiaires.

J.D