Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Réseaux - Location – Gestion de parc : attention aux coûts d’entretien

Location – Gestion de parc : attention aux coûts d’entretien

3 juillet 2017
<span>Location</span> – Gestion de parc : attention aux coûts d’entretien

Pour ses adhérents loueurs, DLR a travaillé sur la création d’un outil spécifique permettant de mieux appréhender les coûts d’entretien des matériels. Un outil pratique qui met en évidence l’impact du poste « Entretien » dans la gestion d’un parc locatif, et dont l’utilisation doit permettre de mieux exploiter une flotte de machine.

L’achat d’un engin de chantier n’est pas neutre sur le plan financier. C’est encore plus sensible pour les nouveaux entrants. Cela, quelle que soit la taille de l’entreprise et quel que soit le nombre de machines en parc. Les coûts récurrents d’entretien doivent être estimés au plus juste dans le cadre d’une gestion de parc conforme aux bonnes pratiques et pour assurer la pérennité de la société.

A titre indicatif, il faut savoir que sur une durée d’exploitation de 5 ans, ce coût d’entretien représente, en moyenne, un cinquième du prix d’achat d’un matériel autoporté représentatif d’un parc de location précaire généraliste.

Dans le cadre de l’élaboration de ce calculateur, les coûts de revient des 10 matériels les plus couramment loués ont été analysés pour être détaillés et ainsi être appréhender au plus juste.

Précisons qu’il ne s’agit pas d’une étude de coût de la maintenance totale, type full service, mais bien une estimation chiffrée calculée sur la base des préconisations d’entretien des constructeurs eux-mêmes. Par souci de réalisme, ces couts ont été majorés des coûts complémentaires constatés au sein de la profession, notamment dans le domaine de la casse et de l’usure.

Parc test

Le panel de matériels retenus est à l’image d’une flotte représentative d’un loueur généraliste. Il comprend :

  • Quatre modèles de mini et midi pelles de différentes marques de 2,5t, 3,5 t, 5 t et 10 t,
  • Un modèle de chargeuse articulée sur pneus de 850 l,
  • Un modèle de moto-basculeur de 6 t,
  • Deux modèles de rouleaux duplex de 65 cm et 120 cm,
  • Un modèle de chariot élévateur à déport de charge de 14 m,
  • Un modèle de nacelle à flèche articulée de 16 m

A titre indicatif, pour une mini pelle de 5t, l’entretien préconisé par le constructeur à 250 heures, qui comprend le remplacement du filtre à huile moteur (1 unité à 10 euros Unité Hors Taxe), du filtre à fuel (1 unité à 9 euros UHT), un séparateur d’eau (7,50 euros UHT), 10 l d’huile moteur (2 euros UHT), trois cartouches de graisse (2 euros UHT), diverses fournitures (joints, complément d’huile, soit 10 euros) et 42 euros de frais de main d’œuvre, soit un total de 104,50 euros.

A 1 000 heures, les opérations sont plus nombreuses donc plus coûteuses : un filtre hydraulique (56 euros UHT), un filtre retour hydraulique (5,50 euros UHT), un filtre à air primaire (12 euros UHT), un filtre à air secondaire ( 15 euros UHT), une courroie ( 24 euros UHT), une courroie trapézoïdale (40 euros UHT), de l’huile moteur ( 20 euros HT), 50 l d’huile hydraulique (100 euros HT), de l’huile 80W90 pour le réducteur (4 euros HT), du liquide de refroidissement ( 12 euros HT), trois cartouches de graisse ( 2 euros UHT), des fournitures ( 20 euros UHT) et 126 euros de main d’œuvre. La facture s’élève à 467 euros.

Les coûts complémentaires ne sont pas pris en compte dans les livrets d’entretien fournis par les constructeurs. Ils ne sont pourtant pas neutres.

En l’occurrence, sur une pelle compacte de 5 t, il s’agit des VGP, au nombre de 16 pour une machine de 8 000 heures (8 ans), des dents de godet à remplacer et les couts de main d’œuvre associés, l’achat de deux godets neufs, des kits de roues folles, le reconditionnement de la lame (à trois reprise sur la durée de vie de la machine), le remplacement du train de roulement, les deux trains de chaînes, la remise en état de l’équipement sur la durée de vie de l’équipement de la mini-pelle.

A cela s’ajoute divers accessoires (batterie, gyrophare, essuie-glace, peinture…). Au total, la synthèse du cout d’entretien complet sur 8 000 heures d’une mini pelle de 5 t représente un montant total de 18 600 euros sur une durée d’exploitation de 4 ans.

Le coût de main d’œuvre est calculé sur une base de 35 heures/semaine, avec un salaire de base brut de 2 100 euros majoré de charges patronales à 45% pour un taux horaire de 21 euros.

Il est important de souligner que ces données sont communiquées pour une utilisation standard du matériel : les casses qui peuvent intervenir sur ces matériels ne sont pas prises en compte, le loueur devant, par nature, refacturer la casse à son client. Le nombre d’heures et d’années  d’exploitation est calculé à partir des pratiques constatées dans un parc de location généraliste. La peinture comme la remise en état d’une lame, sont des opérations fréquemment sous-traitées.

Les prix d’achat, qui oscillent entre 55 à 60 000 euros, correspondent à des prix d’achat fournisseurs, minorés d’une remise de 20%. Les fréquences de maintenance comme les tarifs varient en fonction des marques, et peuvent traduire d’importants écarts d’une marque à l’autre mais aussi d’un modèle à l’autre chez la même marque.

Enseignements

Le calculateur démontre que la rentabilité d’une agence de location se fait par le prix d’achat des machines. En outre, le coût de revient d’une machine doit intégrer l’ensemble des coûts d’entretien, y compris le coût de prescriptions des constructeurs en matière de maintenance programmée (dont le coût horaire de la main

J-N.O

Photo : l’outil n’est pas une étude de coûts « maintenance totale ».