Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Entreprise, Matériels, Réseaux - Groupe Noblet – Investir pour demain

Groupe Noblet – Investir pour demain

23 avril 2020
<span> Groupe Noblet <span/> – Investir pour demain

Leader du service aux entreprises de Travaux Publics avec ses différentes marques*, le loueur capitalise sur la qualité de son parc, le professionnalisme de ses équipes pour être prêt à la reprise de l’activité.

« Afin de lutter efficacement contre le développement du Covid-19, nous avons mis en place, dès le 23 mars dernier, des règles de fonctionnement spécifique pendant toute la durée de l’épidémie, qui sont détaillées dans une charte mise à jour dès que cela s’impose », rappelle Laurent Galle, président du groupe Noblet. « Parmi les principales dispositions et pour limiter les contacts, nos chauffeurs de camions et nos opérateurs de matériels de chantier ont interdiction de monter à deux pour se déplacer, de rester au dépôt, d’éviter tout contact inutile sur chantier, de respecter le gestes barrières et de signer le bon de journée sur la tablette après accord du chef de chantier ».  Parallèlement, l’entreprise met à disposition de l’ensemble de ses collaborateurs des gants, des masques chirurgicaux et des masques en tissus, des solutions hydroalcooliques.  Les opérations de nettoyage et de décontamination des locaux, matériels et véhicules industriels ont été systématisées.

Des jerricans d’eau ont été installés à bord des camions afin que les chauffeurs puissent se laver les mains régulitèrement

Le loueur, qui dispose d’un parc de pelles à chenilles ou à pneus, camions grues, de camions bennes, plateau grue, aspiratrices, balayeuses et citernes a vu son activité stoppée net à l’annonce du confinement. « La violence de la fermeture des chantiers nous a surpris, certains sites auraient pu continuer à tourner », commente Laurent Galle. « Le mois de mars a été amputé des deux tiers de son chiffre habituel ».  Après avoir renoué avec un volant de locations représentant à peine 10% de son niveau habituel la semaine dernière, les demandes se font un peu plus nombreuses. Suivant les gammes, l’entreprise tourne entre 10 à 15% de son potentiel. Aussi, pour le dirigeant, « il est temps de reprendre, la majorité des chantiers de TP est parfaitement adaptée aux contraintes de santé du Covid-19 ».

« Il est temps de reprendre, la majorité des chantiers de TP est parfaitement adaptée aux contraintes de santé du Covid-19 ».

Préparer l’après crise

Facturant à ses clients des journées travaillées, les semaines non travaillées ne pourront pas être rattrapées. Les différentes mesures prises pour sécuriser la trésorerie de l’entreprise doivent permettre de passer la crise et d’aborder le redémarrage des chantiers en ordre de marche. Les commandes passées de nouveaux matériels ont été confirmées. Explications : certaines sont déjà en cours de production, les délais actuels de livraison pour les autres sont tels que leur réception n’interviendra au mieux qu’en 2021, voire 2022.  Dans les cartons, une balayeuse biodiesel sur porteur 6×2, une aspiratrice fonctionnant au biogaz, 8 camions grues biogaz, une pelle sur chenilles Mecalac 8MCR, une pelle Yanmar   SV 100 VCR et une pelle sur pneus Mecalac 15 MWR.  Précurseur dans la location de camions fonctionnant au gaz, le loueur poursuit l’introduction de ces motorisations a$. « Nous parvenons à valoriser cette offre atypique, et considérant l’évolution attendue du prix du GNR, nous affichons des coûts énergétiques inférieur », assure Laurent Galle. « Vis-à-vis de l’externe, nous répondons aussi à des demandes très spécifiques où ces motorisations sont imposées. Vis-à-vis de l’interne, nous valorisons la marque employeur du groupe et poursuivons, comme avec l’usage du biodiesel, notre courbe d’apprentissage  grâce à l’acquisition d’un réel savoir-faire ».

Un atout pour demain, la tendance  à l’externalisation de la fonction Matériel devant encore se renforcer au sortir de la crise. A plus long terme, après cette crise qui risque d’être longue et douloureuse, c’est donc autant d’opportunités de croissance sur lesquelles le loueur entend s’adosser pour valoriser son savoir-faire. Dans un métier capitalistique, et au vu du coût actuel du crédit, le financement du développement, contrairement à la ressource humaine, n’étant pas un sujet.

Laurent Galle, président du groupe Noblet :  « la principale difficulté à laquelle nous allons être confrontés sera de sensibiliser les salariés et de faire respecter les gestes barrières et les consignes spécifiques au COVID 19 »

*Noblet, Cotra Styl, Terrem.

J-N.O

Photo : Le groupe, qui a confectionné en interne ses masques faciaux, conforménent aux protocoles du CHU De Grenoble, met à disposition de son personnel des kits complets pour se conformer aux principes de prévention du risque sanitaire.