Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Réseaux - Equipements – Leica Geosystems France fusionne avec Scanlaser

Equipements – Leica Geosystems France fusionne avec Scanlaser

4 décembre 2017
<span>Equipements</span> – Leica Geosystems France fusionne avec Scanlaser

Emmanuel Roy, directeur général de Leica Geosystems France.

Leica Geosystems et Hexagon AB annoncent la fusion de leurs filiales françaises : Scanlaser rejoint Leica Geosystems France pour former « un géant des solutions de mesure pour les travaux publics. »

Leica Geosystems fabrique des solutions topographiques et de numérisation 3D pour les secteurs de la construction, mais aussi de l’aérospatiale, de la défense, de la protection et de la sécurité. En fusionnant avec Scanlaser, elle renforce son expertise dans les travaux publics, explique un communiqué. Née du rapprochement des sociétés françaises D&PS et Topolaser en janvier 2008, Scanlaser commercialise des systèmes de guidage pour engins de terrassement (niveleuses, pelles, bulldozers…).

« En croissance constante depuis plusieurs années, aussi bien en termes d’innovation que de succès commerciaux, il était important de fixer pour Leica Geosystems et Scanlaser de nouvelles ambitions, explique Emmanuel Roy, directeur général de Leica Geosystems France. Un grand nombre de clients de Scanlaser sont aussi adressés par Leica Geosystems SAS (…) Ce rapprochement illustre (…) notre volonté commune d’être au plus près de nos clients pour mieux les servir en leur apportant toujours une meilleure visibilité et compréhension de l’offre marché. »

Dans sa nouvelle organisation, Leica Geosystems SAS présentera une offre unique aux professionnels des travaux publics, des solutions de terrassement avec guidage d’engins aux relevés en 3D s’insérant dans les processus BIM.

« Avec plus de 3 000 clients en France et l’étendue de nos solutions et services, Leica Geosystems consolide sa position d’acteur majeur sur le marché des travaux publics et démontre également notre ambition d’accompagner les évolutions d’un marché », affirme Emmanuel Roy. Principal objectif : « Répondre aux enjeux de numérisation du secteur ».

J.D