Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Réseaux - Constructeurs – Terex Corp : rebondissement dans la fusion avec Konecranes

Constructeurs – Terex Corp : rebondissement dans la fusion avec Konecranes

23 mai 2016
<span>Constructeurs</span> – Terex Corp : rebondissement dans la fusion avec Konecranes
John L. Garrison, président de Terex Inc : « La vente de la division Grues de Manutention et Portuaires est bonne pour les clients, les personnels et les actionnaires. »

John L. Garrison, président de Terex  : « La vente de la division Grues de Manutention et Portuaires est bonne pour les clients, les personnels et les actionnaires. »

Nouveau développement dans le dossier Terex Corp. La fusion de Terex avec Konecranes Oyj n’aura pas lieu, laissant la voie libre au rachat du groupe Américain par le Chinois Zoomlion. Explications.

La contre-offre faite pat Zoomlion Heavy Industries Science & Technology Co, valorisant le conglomérat américain à 3,4 Mds de dollars US aura eu raison des actionnaires. Terex a officialisé la cession de sa filiale Grues de Manutention et Portuaires à Konecranes pour un montant équivalent à 1,1 Mds d’euros, renonçant au projet de fusion annoncé en août dernier. Le montage financier prévoit le paiement en « cash » pour un montant de 723 millions d’euros, le solde étant apporté par un échange d’actions. Dans le cadre de ce même accord, le groupe américain deviendra actionnaire à hauteur de 25% du finlandais, lequel vise des synergies d’environ 140 millions d’euros avec sa nouvelle filiale Material Handling & Port Solutions (MHPS).Cette dernière a réalisé un chiffre d’affaire de 1,39 Mds en 2015, contre 2,13 Mds d’euro pour Konecranes.

« La vente de la division Grues de Manutention et Portuaires est bonne pour les clients, les personnels et les actionnaires », se félicite John L. Garrison, président de Terex Inc, « cela permet de réduire significativement l’endettement du groupe tout en nous redonnant de la marge de manœuvre ».

Aux termes de ces transactions, les deux groupes obtiennent ce qu’ils souhaitaient : le Finlandais se renforce significativement sur son cœur de métier, l’Américain valorise au mieux l’une de ses divisions les plus profitables avec un résultat net de 100 millions d’euros en 2015. En outre, l’accord laisse à Terex la possibilité de poursuivre ses discussions avec Zoomlion. Précisons que Terex a la possibilité de rompre l’accord d’ici la fin du mois, moyennant le versement d’une indemnité de 37 millions de dollars, en cas d’accord avec le Chinois sur une OPA.

J-N.O