Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Réseaux - Constructeurs – Comment Caterpillar revient sur le segment de la déconstruction

Constructeurs – Comment Caterpillar revient sur le segment de la déconstruction

22 mai 2017
<span>Constructeurs</span> – Comment Caterpillar revient sur le segment de la déconstruction

Après une année « blanche », le constructeur revient sur le marché des  pelles de démolition. Nouvelle organisation, nouvelle gamme et nouvelle approche services, le numéro un mondial des matériels de chantier entend affirmer ses positions. Explications.

Gilles Ronnet, chef de produit, segment « Démolition et Recyclage » (Caterpillar EAME) : « Caterpillar travaille sur la liaison outil/porteur de démolition pour une meilleure adéquation. »

Sur ce marché de niche, dont les ventes se comptent en dizaine d’unités par an en France, toute la difficulté consiste à être en capacité de proposer une offre probante sur le plan technique, à un tarif économiquement compétitif et avec une palette de services adaptée aux attentes des spécialistes de la déconstruction.

Après avoir mis un terme au partenariat avec Demlone, spécialisé dans les configurations de grandes hauteurs, Caterpillar a décidé d’internaliser l’ensemble du processus, de la conception à la distribution en passant  par l’industrialisation et le développement des pelles de démolition. Résultat ? Désormais, l’intégralité de l’offre « estampillée Cat » est fabriquée au Japon, La production a ainsi été centralisée eu sein de l’usine d’Akashi, centre d’expertise mondial pour les pelles hydrauliques

« Caterpillar a décidé de reprendre la main sur ce segment de machines qui requièrent une grande expertise », explique Gilles Ronnet, chef de Produit, Segment Démolition et Recyclage (Caterpillar EAME), « la décision a été dictée par des contingences économiques mais aussi et surtout par la volonté  d’apporter une solution technique fiable à nos clients ».

De 50 à 100t

Première concrétisation tangible de cette nouvelle approche, la pelle 340 F L UHD, qui vient  se positionner sur le marché des machines de 50 t, et que le constructeur présente comme la plus aboutie du marché. Avec son équipement de 22 m, ce modèle est en mesure de travailler avec un outil de 3,6 t en bout de flèche, et offrir une portée maximale de 14 m en rotation totale. Pour offrir la polyvalence demandée par un certain nombre d’exploitants, la machine, développée sur un châssis à voie variable hydraulique, est proposée avec, au choix, un bras de démolition ou de terrassement.

« Le système de montage et de démontage qui est propre à Caterpillar, permet de changer de configuration de travail en 30 minutes », assure Gilles Ronnet, « un support de bras spécifique a été développé dans ce sens ». Au moins deux autres modèles sont annoncés de respectivement 70 et 90/100t, qui seront développés sur la même plate-forme technique que la Cat 340F HR.

Outil connecté

L’implantation de transpondeur permettra, à terme, l’identification et la reconnaissance des outils.

Parallèlement, le constructeur élargit son offre d’outils de démolition avec le lancement de nouveaux Multiprocessor (MP 318, MP 324, MP 332, MP 345 et MP 365), combinant un système d’accélération du cycle hydraulique et augmentation de la pression de service. Avantage ? Des cycles ouverture/fermeture accélérés et une force augmentée.

Les outils de démolition n’échappent pas à la digitalisation. A partir de la technologie Bluetooth 4.0, Caterpillar a conçu et développé un outil télématique dédié à ces équipements aux conditions d’exploitation spécifiques. Dans un premier temps, le boîtier autonome fait office de géo-localisateur. A terme, il permettra  de reconnaître l’outil installé et d’adapter automatiquement les pressions et les débits requis.

J-N.O

Photo : L’ «Active Stability Monitoring System Cat », propre à Caterpillar permet de maintenir l’outil dans la position et la plage de distance requises.

Cat 340F L UHD

Plus d’infos

Moteur : Cat Acert C9.3

Puissance ISO14396 : 234 kW

Puissance ISO 9249 : 228 kW

Hauteur maxi sous charnière : 21 700 mm

Poids maximal à l’extrémité du bras ; 3 600 kg

Poids en ordre de marche : 50 900 kg