Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Réseaux - Constructeurs – Pourquoi Caterpillar investit dans Fastbrick Robotics

Constructeurs – Pourquoi Caterpillar investit dans Fastbrick Robotics

17 juillet 2017
<span>Constructeurs </span> – Pourquoi Caterpillar investit dans Fastbrick Robotics

Deux millions de dollars. Le numéro un mondial des matériels de chantier a officialisé un premier investissement dans une startup spécialisée dans  l’impression 3D, Fastbrick Robotics. Décrytage.

Le numéro un mondial des matériels pour le TP et le bâtiment se réserve une option de 8 millions de dollars pour accompagner Fastbirck Robotic.

L’attrait  de cette jeune pousse australienne, qui a conçu un robot maçon permettant de construire très rapidement un bâtiment grâce à différentes technologies 3D, s’explique par l’intérêt croissant du constructeur Américain pour le digital.

Depuis maintenant deux ans, Caterpillar, qui a fait du numérique le pivot de sa stratégie, dispose d’une vigie avancée dans la Silicon Valley. L’enjeu : identifier et capter les technologies du futur qui révolutionneront le monde des infrastructures et de la construction de demain et qui bénéficieront également aux engins de chantier.

Robotique

Fastbrick Robotic a fait sensation en créant en 2015, un robot capable de fabriquer en quelques heures seulement une maison. Baptisé Hadrian X, ce robot peut déposer plusieurs centaines de briques dans un délai très court, à partir d’un modèle CAO 3D et grâce à un système de guidage laser. Il s’agit d’un robot avancé : avant de déposer une brique, il applique un liant à base d’adhésif au lieu d’un ciment plus traditionnel.

Le bras robotique peut gérer jusqu’à 1000 briques par heure tout en prenant en compte l’endroit où seront posées les réserves (fenêtres, portes, etc.). Si l’on en croit ses concepteurs, le robot Hadrian X travaille de la même façon qu’une imprimante 3D, dans la mesure où il fonctionne de la même manière qu’une imprimante 3D. De fait, le robot vient ajouter de la matière selon un modèle 3D précis, brique par brique, à l’instar d’une imprimante qui fonctionne couche par couche.

Au-delà de ces performances en termes de productivité, la solution est également synonyme de meilleure gestion des déchets –une problématique de plus en plus sensible sur les chantiers, seules les quantités de matériaux nécessaires étant utilisé.

Autant d’arguments qui ont convaincu Caterpillar de s’intéresser à cette pépite qui, à l’instar d’Airware ou de busybusy, pourrait transformer radicalement son modèle économique.

J-N.O

Photo : Caterpillar s’intéresse à la technologie Fastbrick Robotic qui pourrait trouver des débouchés dans la fabrication,la commercialisation et comme à la maintenance des matériels de TP.