Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Réseaux - Constructeur – Comment Marini prépare son retour en Europe

Constructeur – Comment Marini prépare son retour en Europe

19 octobre 2015
<span>Constructeur</span> – Comment Marini prépare son retour en Europe

P1V1 Très présent sur le grand export, le numéro un de la spécialité, qui détient plus du tiers de marché mondial* des centrales discontinues, développe des solutions « Produits et Services » pour l’Europe.

L’intégration dans le groupe Fayat dès 1988, en complément avec l’offre de centrales continues Ermont, et le rapprochement avec Bomag en 2005, confèrent à Marini, les moyens de son ambition. Le site historique de Alfonsine, près de Ravenne (Italie), a bénéficié d’investissements importants, tant au niveau de l’outil de fabrication que des moyens de R&D. La production s’organise autour de deux familles de produits : les installations et les matériels roulants. Les finisseurs Bomag ont été intégrés, le site produisant également l’ancienne gamme de fraiseuse routière de la marque pour les marchés internationaux.

Offre adaptée

Alors que Marini est le nom générique pour les centrales d’enrobage discontinues en Amérique du Sud et au Moyen-Orient, la marque a cédé du terrain face à ses deux principaux concurrents que sont Ammann et Benninghoven en Europe. Des marques Premium, qui avec Ermont, sur le même positionnement, dominent le marché Elle doit également faire face à la montée en puissance de nouveaux concurrents (Intrame, E-Mak,…) qui proposent des solutions à bas coût. Détentrice de quelque 40 brevets, la marque est positionnée sur le segment haut du « value », avec une offre fiable, efficace, bien positionnée en termes de prix et associée à un SAV réactif. Un avantage stratégique pour regagner des clients sur un marché continental globalement baissier et demandeur de nouvelles solutions techniques et économiques. Capacité de production intermédiaire (inférieure à 200 t/h), anneau de recyclage, dispositif d’abaissement des températures d’enrobage par additivation solide ou liquide, mais prix compétitifs et coût d’exploitation maîtrisés caractérisent la demande actuelle. Marini l’a intégré, à l’instar de son développement le plus récent : la BE Tower. Avec une capacité nominale de 160 t/heure d’enrobés à chaud dosés à 5% de bitume, des pré-équipements pour incorporation de RAP et d’additivation du bitume, une conception modulaire et un automatisme de dernière génération, cette centrale remplit le cahier des charges de bons nombres d’exploitants européens. La nouvelle configuration, rapide à mettre en œuvre, s’adresse tout particulièrement aux PME routières, comme aux entreprises de TP ou de Carrières qui cherchent à se diversifier verticalement en montant dans la chaîne de valeur.

Prestations élargies

Le reconditionnement du parc vivant constitue un autre levier sur lequel l’industriel entend agir. Retrofit, modification, adaptation, Marini propose une palette diversifiée de prestations. Un programme complet de formations « à la carte », complète l’offre. A cet effet, le centre de formation intégré dans le périmètre de l’usine italienne a été transformé afin de permettre aux stagiaires de disposer des moyens pédagogiques les plus récents.

*hors constructeurs chinois

Jean-Noël Onfield