Suivez-nous :         application      kit média      
Accueil - Réglementation - Réglementation Faciliter la mise en place d’accès motorisés sur les grues à tour

Réglementation Faciliter la mise en place d’accès motorisés sur les grues à tour

3 septembre 2018
<span>Réglementation</span>   Faciliter la mise en place d’accès motorisés sur les grues à tour

Quatre organisations professionnelles ont rédigé un guide d’information pour la fourniture, la mise en service et l’utilisation d’accès motorisé installés sur les grues à tour de plus de 30 m de hauteur. Précisions.

 

Cette initiative partagée par le Cisma, DLR, UMGO-FFB et FNTP, est à replacer dans le cadre de la recommandation CNAM R495, destinée à faciliter les conditions de travail des grutiers et qui prévoit dès le 1er janvier prochain, un accès motorisé aux grues à tour dont l’accès nécessite plus de 30 m d’ascension. Depuis janvier 2017, cette recommandation est en vigueur pour les grues de plus de 50 m.

A l’origine de la démarche, la Commission DLR Location de grues à tour, dont les membres sont directement impactés. Elle a donc réuni à ses côtés les fédérations représentant les utilisateurs et les clients des grues à tour pour travailler ensemble à un document de référence. L’objectif : faciliter la compréhension de la réglementation de la CNAM qui capture des éléments visant à améliorer le confort de travail et à réduire la pénibilité des conditions de travail des grutiers. Le document pose la question de la responsabilité et aide les professionnels à faire les bons choix. Fourniture (vente ou location), mise en place, mise en service, et utilisation de l’accès motorisé installé dans la grue à tour sont passés au crible à  l’aune des obligations à satisfaire en matière de sécurité. Le document expose également les conditions d’adéquation technique entre les monte-grutiers d’une part, et les mâtures de grue à tour d’autre part. Les conditions de montage et la formation du personnel sont également abordées.

Précisons que cette recommandation, qui est déjà en application dans plusieurs pays européens, doit donner de la valeur au métier.

 

J-N.O