Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Vinci – Pourquoi 2019 sera encore une année de croissance

Vinci – Pourquoi 2019 sera encore une année de croissance

2 septembre 2019
<span>Vinci</span> – Pourquoi 2019 sera encore une année de croissance

Porté par la dynamique de ses métiers de contracting et de concessionnaire, le groupe anticipe pour 2019 une nouvelle progression de son chiffre d’affaires et de son résultat. Explications.

Le premier semestre 2019 a été marqué par une activité dynamique et par une nouvelle hausse des résultats du Groupe malgré une base de comparaison élevée. Cette progression s’accompagne d’une génération positive de cash-flow libre, en dépit de l’impact de la saisonnalité de l’activité traditionnellement défavorable en début d’année. De fait, la stratégie continue de porter ses fruits, le modèle intégré « concessionnaire-constructeur du Groupe, avec un renforcement du poids des concessions d’infrastructures. A ce titre la finalisation, en mai, l’acquisition de l’aéroport de Londres Gatwick, deuxième aéroport du Royaume-Uni et huitième européen, qui devient ainsi la plus grande plateforme du pôle est significative.Le développement à l’international, avec la finalisation de la prise de contrôle de l’aéroport de Londres Gatwick en mai se poursuit.

Croissance organique

Dans le contracting, la croissance organique a été soutenue tant en France qu’à l’international, de même que le rythme des prises de commandes. Le carnet de commandes des différents pôles de métiers progresse et atteint un niveau record. Seiul bémo, la marge opérationnelle du contracting affiche néanmoins un léger recul, en raison principalement des difficultés rencontrées par Vinci Construction sur plusieurs chantiers et de la sous-activité de certaines filiales dans les métiers de l’Oil & Gas, ces effets étant en grande partie compensés par une amélioration des résultats de Vinci Energies et d’Eurovia. Dans les concessions, le trafic est resté bien orienté dans la plupart des plateformes gérées par VinciI Airports. Après l’intégration de ses récentes acquisitions, cette actiivté se classe désormais au deuxième rang mondial dans le domaine aéroportuaire mondial par le nombre de passagers gérés et la plus diversifié avec 46 aéroports dans 12 pays. A noter que les mouvements sociaux exceptionnels qui ont perturbé l’activité sur le réseau de Vinci Autoroutes fin 2018 se sont poursuivis en janvier 2019, la situation étant ensuite revenue à la normale. Sur l’ensemble du semestre, le trafic est resté stable.

Le chiffre d’affaires de la branche contracting s’élève à 17,7 milliards d’euros, en hausse de 9,9 % (+6,5 % à structure comparable).

Carnet de commande

Fort de ces performances, le groupe confirme la perspective d’une hausse de son chiffre d’affaires et de son résultat pour l’ensemble de 2019. Les prises de commandes de la branche contracting ont atteint 20,7 milliards d’euros au 1er semestre, en progression de 9 % par rapport au 1er semestre 2018. Sur 12 mois glissants, la hausse est de 15 % (+24 % à l’international, +6 % en France). Le carnet de commandes au 30 juin 2019 progresse dans tous les pôles de métiers pour s’établir à 36,2 milliards d’euros, plus haut historique, en hausse de 9 % (+14 % à l’international, +4 % en France) par rapport au 31 décembre 2018 et de 11 % sur 12 mois. Il représente près de 12 mois d’activité moyenne (dont 9 mois chez VINCI Energies, 10 mois chez Eurovia et plus de 15 mois chez Vinci Construction). L’international représente 57 % du carnet à fin juin 2019 (51 % à fin juin 2018). Bénéficiant d’un environnement de marché favorable, plusieurs opérations de refinancement de sa dette ont été réalisées dans de très bonnes conditions.

J-N.O

Photo : L’activité de contracting reste soutenue, avec une hausse du carnet dans les trois pôles de métiers (Energies, Routes et Construction)