Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Véhicules industriels – Eiffage Génie Ciivil reçoit le premier porteur Volvo Traucks FE électrique

Véhicules industriels – Eiffage Génie Ciivil reçoit le premier porteur Volvo Traucks FE électrique

25 août 2020
<span> Véhicules industriels <span/> – Eiffage Génie Ciivil reçoit le premier porteur Volvo Traucks FE électrique

Après avoir acquis 15 Volvo FH GNL (Gaz Naturel Liquéfié), Eiffage vient de passer commande pour sa filiale Eiffage Génie Civil du premier FE électrique à Volvo Trucks. Destiné à une utilisation en approche chantier notamment sur les travaux du Grand Paris, cette acquisition s’inscrit dans le cadre de la stratégie bas carbone de l’entreprise.

Engagé depuis une dizaine d’année dans une démarche de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre, le groupe Eiffage explore toutes les alternatives techniques. Le renouvellement du parc matériel par l’acquisition de véhicules industriels électriques est un des moyens pour répondre à cet enjeu. Comme le rappelle Xavier Mony, directeur général d’Eiffage Génie Civil, « le groupe s’est engagé dans une démarche visant à baisser son empreinte carbone avec, comme objectif, une diminution de 33% des émissions à l’horizon 2030 ».
Le choix de l’exploitant s’est porté sur un porteur Volvo Trucks FE électrique Volvo 100 % électrique, dans une configuration classique : 6 x 2 équipé d’un plateau de 5 200 mm et d’une grue en porte à faux de 3 145 mm. Une prise de mouvement de 530 Nm, via moteur électrique complète ses équipements. Il est animé par deux moteurs électriques de 200 kW max / 2 x 425 Nm. Les quatre batteries lui confèrent une capacité d’énergie totale de 200 kWh. Deux systèmes de batteries sont disponibles : une charge rapide ou lente pour des durées d’immobilisation de respectivement 1h30 et 8 heures.

 

Les batteries sont logées dans l’empattement de 3 900 mm du châssis.

A l’issue de son carrossage, Palfinger (plateau de 5 200 mm et grue auxiliaire PK12502SH), le porteur de 26 t de PTAC effectuera la livraison et la collecte d’outils et de pièces détachées pour des travaux de démolition dans le cadre des chantiers du lot 1 de la ligne 16 et du lot T2B de la ligne 15 du Grand Paris Express. Avec ses 4 batteries, le surpoids total (y compris l’électronique de puissance) atteint 3 000 kg, ramené à 2 000 kg grâce à la dérogation de 1 000 kg.


De gauche à droite :

Légende : Alain Bertoni, directeur Matériel d’Eiffage Génie Civil, Brice Bossan, directeur opérationnelles des ressources opérationnelles et performancielles d’Eiffage Génie Civil , Xavier Mony, directeur général d’Eiffage Génie Civil, Laurent Barbalat, directeur Grands Comptes chez Volvo Trucks France,  Rémi Lemoine, responsable Energies alternatives chez Volvo Trucks France et Laurent d’Arnal, directeur commercial de Volvo Trucks France,

Made in France

La production du camion électrique est réalisée au sein de l’usine française Volvo Trucks située à Blainville-sur-Orne dans le Calvados (14). Un site historique exploité par Renault Trucks, filiale du groupe suédois, qui a été aménagé en conséquence pour pouvoir assembler des véhicules électriques (FL-FE). Le site normand assure la production de la gamme électrique de l’industriel de 16-26 tonnes, déclinées avec des cabines courte, profonde et LEC. Côté batteries, des packs de 100 à 300 kWh dont proposés. Les moteurs développent 166 / 332 kW (200 / 400 kW en pic) de puissance, pour de couples de 425 / 850 Nm. Parmi les spécificités de versions électriques, le moteur, commun utilisé pour les FL et FE, mais en double sur le FE, la boîte de vitesses sans embrayage et le traitement du bruit, spécialement au niveau le compresseur d’air. Pour une autonomie optimisée par rapport à l’usage, de 2 à 6 packs de batteries de 50kWh sont disponibles, chaque unités assurant une autonomie de 50 km environ.

J-N.O
Photo : Le porteur électrique parcourra quotidiennement environ 150 km entre sa base de Santeny et les différents sites du Grand Paris Express, sans aucune émission de CO2.
Les batteries sont logées dans l’empattement de 3 900 mm du châssis.