Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Travaux publics – A qui profite la progression des ventes de matériels en 2017 ?

Travaux publics – A qui profite la progression des ventes de matériels en 2017 ?

6 février 2018
<span>Travaux publics</span> – A qui profite la progression des ventes de matériels en 2017 ?

Dans l’ensemble, l’année écoulée restera une excellente année en termes de ventes de matériels pour les infrastructures et la construction. Cependant, l’évolution par grandes familles de produits traduit quelques disparités. Quelles sont les gammes qui progressent le plus ? Des typologies de machines sont-elles en baisse. Comment se situe la France par rapport à ses voisins européens ? Réponses.

+24%. Tirées par les investissements des loueurs et les ventes aux utilisateurs finaux, les ventes de mini pelles atteignent des volumes
Historiques.

16 900. C’est le nombre de machines compactes (source Cisma) qui ont été vendues en France en 2017. Avec les matériels lourds, elles représentent l’essentiel des matériels de terrassement qui ensemble progressent de 21% en 2017. Les gammes compactes (+22%) tirent les ventes de matériels de terrassement. Outre les  mini-pelles et les Midi-pelles sur chenilles jusqu’à 12 t (+23%), les ventes de pelles sur pneus inférieures à 11 t enregistrent un bond spectaculaire de 38% !

Quant aux matériels de production, les ventes sont restées dynamiques. Les ventes de pelles sur pneus de plus de 11t voient leur volume s’apprécier de 25%, quand les versions supérieures à 12 t sur chenilles gagnent 16% en volume. Les tombereaux progressent de 9%. Autant d’indicateurs bien orientés qui confirment  une année dynamisée par la fin du dispositif de sur-amortissement (Loi Macron), mais aussi et surtout par une embellie conjoncturelle. A l’issue de l’élection présidentielle, la reprise du secteur de la construction s’est amplifiée, mettant en évidence, du côté des entreprises, des besoins en matériels neufs. A ce titre, la reprise dans les Travaux Publics, perceptible depuis le printemps dernier, avec notamment les grands chantiers, dont le Grands Paris, a tiré les ventes.

Parallèlement, les loueurs, toutes catégories confondues, ont renoué avec des volumes d’investissements en matériels accrus, à même d’accompagner la demande des exploitants.  Leur impact est sensible sur les gammes compactes, au premier rang desquelles figurent les pelles hydrauliques, dont les Midi, mais aussi les chargeuses sur pneus et les chargeurs compacts. En volume, ces matériels gagnent 29% par rapport à 2016, soit environ 1 000 machines. Conséquence : l’évolution des ventes directes aux loueurs expliques à elles seules près d’un tiers de la progression des compacts.

Les gammes routières progressent

-12%. Dans un marché haussier, les chargeuses pelleteuses font figurent d’exception, en étant les seules à voir leur volume de vente ses contracter.

Autre signe de retour à la croissance des ventes de matériels, la rebond des gammes routières. Fortement pénalisées par la contraction en volume du marché, les effets du plan de relance autoroutier conjugués aux investissements des collectivités ont « dopé », les ventes : +23% pour l’ensemble des gammes routières, les compacteurs étant les principaux bénéficiaires de cette amélioration. Les ventes de finisseurs restent étales.

Si l’année dernière a cristallisée la reprise du secteur routier, avec un gonflement des carnets de commandes, le niveau d’activité reste faible dans son ensemble. Des disparités territoriales se creusent. Pour autant, la tendance reste favorable : l’Etat, via son bras armé qu’est l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf), a revu à la hausse la part de budget consacrée à la régénération du réseau national. De leur côté, les collectivités, en particulier les métropoles, consentent plus de ressources à l’entretien de leur patrimoine routier.

Le levage se redresse

Grues  à tour, grues mobiles, chariots élévateurs tout terrain à déport de charge mais aussi plateformes élévatrices mobiles de personne, toute les familles de matériel de levage, de manutention de charge et d’élévation de personne bénéficient du contexte de marché favorable. Exposées respectivement à hauteur de près de 70% et 60% aux loueurs, les ventes de nacelles et de chariots télescopiques, bénéficient des investissements consentis, avec des disparités importantes d’un constructeur à l’autre, en particulier pour la deuxième catégorie de machines.

Si, après avoir bondi de 34% en 2016, les ventes de nacelles automotrices ne gagnent que 12% l’année dernière, elles retrouvent, à 7 000 unités, un niveau de marché proche des pics historiques. Les ventes de chariots élévateurs  ont progressé de 9% sous l’effet conjugués de la demande accrue dans le Bâtiment et l’industrie.

Les matériels pour le béton surperforment

Le retour à la confiance est manifeste : les carnets des commandes des spécialistes des centrales à béton, des bétonnières, des pompes et des tapis en témoignent ! En 2017, pas moins de 1 200 bétonnières  portées ont été vendues, soit un bond de 48% par rapport à l’année précédente. Les perspectives sont d’autant plus favorables, qu’en dépit de la progression constatée, les volumes restent en deçà des niveaux constatés en 2007.

Embellie européenne

La dynamique des ventes vérifiée en 2017, conforte le rang de la France en Europe, en faisant figure de marché le plus dynamique par rapport à l’Allemagne et au Royaume-Uni. L’Italie va mieux : les ventes de matériels ont progressé de 15% à 12 275 unités (source Unacea), inscrivant la péninsule dans un mouvement de reprise globale.

En Belgique, la reprise est également là : sur les onze premiers mois de l’année 2017, les mini pelles gagnent 13%, les pelles hydrauliques 16%, les pelles sur pneus 57% ! Toutes gammes confondues, le Sigma, fait état d’une hausse de 12 %, à près de 6 000 machines.

J-N.O

Photo : +31%. Confirmant une tendance observée depuis plusieurs années, les pelles sur pneus sont les matériels de terrassement qui progressent le plus en 2017.

Marché français : repères chiffrés (2017)

+46% : matériels pour le béton

+23% : matériels compacts

+21% : matériels de terrassement

+20% : matériels de levage

(source Cisma)