Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés, Matériels, Réseaux - Post COVID-19 – Pourquoi la location est-elle gagnante

Post COVID-19 – Pourquoi la location est-elle gagnante

15 juin 2020
<span>Post COVID-19</span> – Pourquoi la location est-elle gagnante

Si l’arrêt brutal suivi du redémarrage progressif des chantiers a fortement affecté l’activité des loueurs de matériels depuis le 17 mars, le contexte économique et financier prévaut est favorable à la location, qui sort renforcée de la COVID-19.

Dès le début de la crise sanitaire, la profession a prouvé sa réactivité. La capacité des loueurs à servir leurs clients a été mise en évidence au cours de dernières semaines. Les mesures barrières adaptées aux configurations des agences et le principe du « drive » ont permis d’accueillir et de servir les clients en toute sécurité. Depuis, la crise sanitaire se transforme progressivement en crise économique. L’arrêt de l’économie pendant une durée inédite en période de paix et la reprise en mode dégradé des chantiers vont fortement impacter les résultats des entreprises de TP en 2020. L’activité de la filière va se contracter et à nouveau, des incertitudes planent sur l’avenir immédiat. Déjà la capacité d’investissement des entreprises sont affaiblies à court et moyen terme. Entre le déclenchement du confinement et la fin du mois de mai, les ventes de matériels de chantier se sont effondrées, pour ne plus représenter que 15 à 30 % du niveau de marché « normal ». Pour le reste de l’année, il est vraisemblable que les ventes ralentissent dans les prochains mois. Alors qu’un tassement du marché était attendu au terme d’un cycle de croissance en 2020, la crise sanitaire amplifiera la contraction des ventes de matériels de chantier, dont le niveau avait égalé voire dépassé celui des années 2006/2007.

Ponctuellement, les mesures d’éloignement physique qui prévalent sur les chantiers, boostent la location de bases vie

Trésorerie

Si le mois de juin a permis le redémarrage de la quasi-totalité des chantiers, la mise en œuvre et la gestion opérationnelle des nouvelles procédures liées aux gestes barrières, pénalise la productivité. Dans ce contexte, les entreprises de TP seront-elles enclin à investir dans leur parc de matériels ? Une quasi-absence de chiffre d’affaires des derniers mois, une trésorerie significativement atteinte, parfois un endettement conséquent auquel vont venir s’ajouter les échéances de remboursement des Prêts Garanties par l’État (PGE), ne seront pas incitatifs à l’achat en neuf. La maintenance des matériels va prendre une importance encore plus grande, avec une forte sollicitation du SAV, une augmentation du négoce des pièces de rechange et la recherche de matériels d’occasion récents. La location de courte et/ou longue durée va offrir kes solutions adaptées à la capacité et au besoin des clients. Cela, d’autant plus que la pandémie a mis en évidence le fait que la production de biens et de services ne peut plus se faire au détriment des ressources de la planète. Dans un contexte économique difficile, la location, qui permet l’usage des matériels, constitue l’une des solutions à la relance de l’activité. A l’heure de la nécessaire réorganisation des économies productives, elle offre aux exploitants une réponse à la nécessaire prise en compte de la dimension environnementale. « La notion d’usage est au cœur de la location », rappelle Joël Fruchart, président de la commission Location de la fédération professionnelle DLR. « C’est une évolution sociétale qui accompagne déjà le monde de l’industrie, de la logistique et accompagnera de plus en plus le monde de la construction ». A l’heure de la sortie de crise, le double défi de la récession économique et de la transition écologique va inéluctablement redéfinir l’environnement économique et politique. Les loueurs de matériels, qui sont plus que jamais des acteurs majeurs des politiques nationales de « Green Deal », vont prendre toute leur place dans l’économie circulaire. Parce qu’elle va permettre aux exploitants d’ajuster leurs activités aux exigences de la décarbonisation et de la transition verte, la location va s’imposer comme une évidence économique, technique et environnementale.

J-N.O

Photo : Préservation de l’environnement, effets du changement climatique et économie des ressources ont été exacerbés dans la période. La location, qui permet l’usage des matériels, constitue une solution économique et environnementale à la sortie de croise et à la relance de l’activité.