Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels, Réseaux - Morgan Pisanu, directeur commercial Takeuchi France – Toute notre stratégie répond à une volonté de ne pas banaliser le produit Takeuchi »

Morgan Pisanu, directeur commercial Takeuchi France – Toute notre stratégie répond à une volonté de ne pas banaliser le produit Takeuchi »

24 juin 2020
<span> Morgan Pisanu, directeur commercial Takeuchi France <span/> – Toute notre stratégie répond à une volonté de ne pas banaliser le produit Takeuchi »

Avec quelque 1 200 unités commercialisées en 2019, Takeuchi France a confirmé son expansion en France métropolitaine. Il confirme son statut sur le segment des matériels compacts de 0 à 8 t, récoltant ainsi les fruits de sa stratégie de distribution et d’innovation.
« Depuis 4 ans, nous nous sommes focalisé sur le déploiement du réseau de concessionnaires en veillant à harmoniser les relations avec des spécialistes de la commercialisation de matériels pour la construction, à même de promouvoir la marque et de tendre vers le mono-marque », commente Morgan Pisanu, « 95% des volumes étant écoulés par nos concessionnaires, nous sommes très bien positionnés auprès des utilisateurs finaux qui recherchent un produit plus technique, offrant des performances élevées ». La marque japonaise inscrit donc sa démarche dans le temps long, en bâtissant une relation pérenne avec ses clients utilisateurs.

« Nous avons les moyens de valoriser le produit que nous positionnons sur le segment Premium ; cela passe par le retail plus que par la vente directe aux grands comptes loueurs », assure Morgan Pisanu. « Nous répondons aussi aux clients de plus en plus sensibles à la dimension technique du produit, depuis sa plateforme, sa motorisation, son circuit hydrauliques pour les accessoires, et bien sûr, ses performances opérationnelles, que ce soit la force d’arrachement, la capacité de levage ou la puissance de cavage, l’enjeu étant de définir avec eux l’investissement le plus pertinent par rapport à une application visée».

Bouquet énergétique

L’évolution des normes, la taxation du GNR et les contraintes environnementales ont remis les enjeux de la motorisation au premier plan. Pour le fabricant, la transition énergétique a été l’occasion de re-motoriser sa gamme et d’investiguer de nouvelles alternatives. Après avoir tester le marché avec différentes solutions hybrides et électriques, l’industriel japonais vient de dévoiler deux mini-pelles hybrides diesel et 100% électriques sur les segments des 2t et des 2,6 t. « Les TB216 H et TB220 E sont des réponses aux attentes actuelles de nos clients face à la transition énergétique », explique Morgan Pisanu, « C’est aussi une solution aux contraintes financières auxquelles les exploitants sont confrontés et qui les obligent à optimiser chaque poste sur le chantier. La mise en œuvre de matériels électriques et hybrides, permettant d’abaisser significativement le poste carburant, y contribue ». Si l’industriel a opté, comme d’autres, pour la technologie de batteries lithium-ion, il se différencie en développant par lui-même, le chargeur. Résultat ? 4 heures suffisent pour recharger la batterie à 100%.

La mise sur le marché de la mini-pelle TB220 E est programmée pour 2021.

Les premiers modèles avec ce système de charge garantissant 8 heures d’autonomie réelle, seront visibles au plus tard à Intermat 2021. Sans être le pionnier en la matière, Takeuchi s’inscrit dans la conversion des parcs de matériels compacts vers des solutions alternatives. « Au regard des contraintes d’exploitation et de la structuration du marché, une dizaine d’année sera nécessaire pour déployer sur le marché », prédit Morgan Pisanu. « Les contraintes réglementaires, tant sur les émissions de gaz à effet de serre que de bruit, d’une part, et l’urbanisation croissante des chantiers, d’autre part allant croissant, nous ne pouvons pas faire l’impasse sur cette source d’énergie ». Si l’option à court terme choisie est l’électricité, pour des raisons d’avancée dans le développement des technologies pour batteries, l’industriel ne se ferme aucune porte : le gaz, l’hydrogène.

Mini-pelle connectée

Dans tous les cas, un nouveau modèle économique se profile, tous les acteurs (fabricant, distributeurs, utilisateur finaux, loueurs,…) s’en trouvant impacté. « Nos distributeurs sont aux avant-postes de cette transformation technique profonde, avec la nécessaire formation de leurs techniciens qui devront être habilités à intervenir sur des moteurs électriques », relève Morgan Pisanu. « De la même manière, nous n’échapperons pas une autre tendance de fond qui est, à termes, l’automatisation du produit et, à plus long terme, la mise au point de mini-pelles autonomes ». Le marché est demandeur d’un produit toujours plus technologique, au fur et à mesure du renouvellement des utilisateurs et des exploitants.

Le marché est demandeur d’un produit toujours plus technologique

Un rajeunissement d’une clientèle de plus en plus experte dans l’utilisation et l’exploitation d’une mini-pelle. Conséquence induite, ces professionnels sont avides de nouvelles technologies et demandeurs de GPS, de porte-outils multidirectionnel et de systèmes d’assistance au guidage ZD/3D embarqués. Chez Takeuchi, on est convaincu que le marché tend vers la personnalisation croissante du produit, qui est véritablement appréhendé comme un porte-outil « universel », à «» selon l’application visée.

J-N.O