Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Matériels – Des investissements nettement plus dynamiques

Matériels – Des investissements nettement plus dynamiques

23 novembre 2016
<span>Matériels</span> – Des investissements nettement plus dynamiques

Le rebond de l’activité dans le bâtiment et les travaux publics incitent les entreprises de travaux et les industriels à investir dans leurs parcs de machines et d’équipements. Les constructeurs d’engins de chantiers en ont profité cette année, constate le Cisma*. Une tendance qui devrait perdurer l’an prochain. Focus sur les ventes de matériels de BTP et de manutention.

Tirée par l’augmentation des mises en chantier de logements (30 000 de plus cette année à 375 000) et de locaux non résidentiels (+2,7 % à 24 millions de m2 sur douze mois glissants), l’activité devrait progresser de 5 % cette année dans la construction. Stimulée par les travaux routiers ou de pose de canalisations et par les chantiers du Grand Paris, celle des travaux publics augmenterait d’environ 3 % sur la période et dans la même proportion l’an prochain.

« Dans ce contexte très favorable, accessoirement aidés par un dispositif fiscal bénéfique à l’investissement et des taux d’intérêt au plus bas, l’activité des fabricants de matériels affiche de bonnes performances », se réjouit le Cisma. Exemples ? Les ventes de matériels routiers ont progressé de 32 % au premier semestre, celles de machines de terrassement de plus de 20 % depuis le début de l’année et celles des fabricants d’outils et d’équipements interchangeables d’environ 20%. Les ventes des constructeurs de matériels pour le béton enregistrent une spectaculaire progression en France et celles de grues à tour se sont raffermies, ajoute l’organisation professionnelle. Explication : dans une conjoncture plus favorable, la faiblesse des investissements réalisés les années passées pousse les entreprises à renouveler leurs parcs.

Manutention à l’unisson

Un vent de reprise souffle aussi sur les fabricants de matériels de manutention, dont les carnets de commandes se sont regarnis. « Le taux d’utilisation des capacités de production renoue avec les points hauts du passé », observe le Cisma. L’avenir apparait prometteur : « Les enquêtes montrent en effet que les chefs d’entreprise de l’industrie manufacturière continuent d’anticiper une nette progression de leur investissement (+6%). » L’investissement est orienté à la hausse dans le secteur de la fabrication des matériels de transport (+6%), il se redresse dans celui du transport et et de la logistique, il redémarre dans celui des biens d’équipement et des industries agro-alimentaires.

Résultat, les ventes de matériels suivent une courbe ascendante cette année : celles de chariots télescopiques (entre +5 et +10%) comme celles de nacelles, dont les commandes sont en progression de 10 à 15%, de chariots industriels (plus de 5%) ou encore, de rayonnages et de systèmes de manutention automatisés (plus de15%). Seul, le levage industriel est un peu à traine (entre 0 et +5%). Commentaire du Cisma : « Si elle faiblit un peu sur les derniers mois, cette dynamique des marchés devrait se maintenir l’an prochain ».

*Syndicat des équipements pour la construction, les infrastructures, la sidérurgie et la manutention.

J.D