Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Matériel -JCB dévoile sa première pelle sur chenilles fonctionnant à l’hydrogène

Matériel -JCB dévoile sa première pelle sur chenilles fonctionnant à l’hydrogène

1 juillet 2020
<span> Matériel <span/> -JCB dévoile sa première pelle sur chenilles fonctionnant à l’hydrogène

Après la mini-pelle électrique, la pelle hydraulique à l’hydrogène. L’industriel anglais explore différentes technologies à faible et à zéro émission de carbone.

Ainsi, la nouvelle pelle sur chenilles de 20 tonnes JCB 220X alimentée par une pile à combustible à hydrogène a été a été soumise à des tests rigoureux sur les terrains d’essai de la carrière de JCB pendant plus de 12 mois. Ce prototype fonctionnel d’une machine alimentée à l’hydrogène confère une avance à JCB qui entend poursuivre ses travaux de test et de fiabilisation.

Le président de JCB, Lord Bamford, a déclaré : « Nous nous efforçons d’atteindre un monde sans carbone. Dans les prochains mois, JCB poursuivra le développement pour affiner cette technologie en testant notre prototype de pelle sur chenilles » a déclaré Lord Bamford, président de JCB. « Nous continuerons à être à la pointe des technologies conçues pour construire un avenir sans carbone« .
Cette innovation est une histoire de famille puisque l’un des fils de Lord Bamford, Jo Bamford, qui a passé 14 ans chez JCB avant de se lancer dans le secteur de l’hydrogène, en créant Ryse Hydrogen, puis en rachetant le géant des bus d’Irlande du Nord, Wrightbus a apporté une contribution essentielle. Pour lui, « l’hydrogène est la meilleure opportunité pour le Royaume-Uni de construire une industrie de pointe créative d’emplois, et répondant à la demande mondiale de réduction des émissions« .

Lord Bamfort, à gauche sur la photo avec son fils Jo : « JCB continue d’être à la pointe des technologie conçues pour un avenir sans carbone« 

Bouquet énergétique

L’énergie du prototype de pelle sur chenilles JCB est produite en faisant réagir l’hydrogène avec l’oxygène dans une pile à combustible pour créer l’énergie nécessaire au fonctionnement des moteurs électriques. De fait, la seule émission provenant de l’échappement est de l’eau. Parallèlement aux solutions à l’électricité et à l’hydrogène, l’industriel poursuit le développement de ses motorisations diesel Stage V, qui, conformément aux exigences de la norme européenne, réduisent les émissions d’oxyde d’azote (NOx) 97 %, les particules fines de 98 % et les émissions de dioxyde de carbone (CO2) de près de la moitié.

J-N.O

Photo : Le prototype poursuivra ses tests pour affiner la technologie et fiabiliser la motorisation à l’hydrogène.