Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Matériel compact– Kubota : fiabilité et performance

Matériel compact– Kubota : fiabilité et performance

6 octobre 2016
<span>Matériel compact</span>– Kubota : fiabilité et performance
Bernard Dewaele, directeur marketing et développement produits de Kubota : « Nous privilégions la fiabilité puis la performance et la précision de mouvements et enfin, la polyvalence. »

Bernard Dewaele, directeur marketing et développement produits de Kubota : « Nous privilégions la fiabilité puis la performance et la précision de mouvements et enfin, la polyvalence. »

La fiabilité est la première brique technologique de Kubota, assure Bernard Dewaele, directeur marketing et développement produits. Une raison à cela : le constructeur japonais fabrique ses propres moteurs et les adapte aux performances de ses machines compactes. Seconde brique, la performance est corrélée à la précision de mouvements, fruit du mariage de la puissance moteur et de la sensibilité de l’hydraulique. Le pilotage des engins se fait plus intuitif. Un utilisateur qui prend une machine en location se familiarise plus facilement avec lui et la machine donne plus rapidement le meilleur d’elle-même, explique le directeur marketing. Clé de voûte de l’ensemble : la polyvalence. La qualité de l’hydraulique, la finesse de réglage du débit de la ou des lignes auxiliaires (2 sur les engins de 5 et 8 t), le contrôle de la proportionnalité des commandes sur le joystick jouent ici un rôle essentiel.

La machine peut accepter une attache rapide, un tiltrotateur et différents outils : godets inclinables, pinces, marteaux, plaques vibrantes… Kubota commercialise une gamme de mini pelles (0/6 t) conventionnelles (KX) et ultra compactes (U) mais aussi une midi pelle (8 t). Relativement compacte (2,20 m de large sur 2,50 de haut), elle peut être transportée sur un camion Ampliroll, souligne Bernard Dewaele. Un peu plus volumineux mais plus stables et plus confortables à piloter, les modèles de la ligne KX se destinent aux aires de travaux urbaines les plus spacieuses. Ceux de la ligne U, qui se caractérisent par un rayon de rotation court (la machine tourne à l’intérieur des chenilles ou quasi), ciblent les plus exiguës. Selon le porte-parole de la marque, les utilisateurs français et européens privilégient ces machines qui ont gagné en stabilité en acceptant un léger déport (une dizaine de centimètres). Fiables – comme en atteste, selon Bernard Dewaele, leur valeur de revente sur le marché de l’occasion -, polyvalents, performants et précis : les engins de la marque ne cèdent pourtant ni sur le confort d’utilisation ni sur la sécurité ni sur la propreté. Pour ce qui est du confort, le directeur marketing met l’accent sur une cabine spacieuse, sur un siège bien suspendu ou encore, sur la climatisation de l’habitacle. Côté sécurité, il attire l’attention sur l’anti-démarrage de série (clés codés) ou sur les points de fixation de grilles de protection bien utiles sur les chantiers de démolition.

Côté propreté, le « leader mondial du moteur de moins de 100 CV » rappelle que les plus grosses de ses machines sont équipées de filtres à particules, de rampes communes d’allumage et d’un contrôle électronique de l’injection mais surtout, d’un système de régénération automatique. Kubota est prêt à passer aux normes Euro 5 en Europe. Applicables à tous les moteurs à partir de 19 KW, elles concernent tout particulièrement le matériel compact. Certains industriels peuvent être tentés de réduire la puissance de la motorisation et de compenser cette réduction avec une hydraulique plus performante au détriment des capacités motrices. C’est un véritable défi, explique Bernard Dewaele. Un défi que le motoriste a commencé à relever avec ses fournisseurs de composants hydrauliques.

J.D