Suivez-nous :         application      kit média      
Accueil - Matériels - Equipements – Indeco découpe un pont new-yorkais

Equipements – Indeco découpe un pont new-yorkais

8 janvier 2018
<span>Equipements</span> – Indeco découpe un pont new-yorkais

Une cisaille Indeco (ISS 45/90) est en train de découper la structure du Kosciuszko Bridge à New-York. Ouvert en 1939, ce pont de 1 835 m franchit le Newtown en reliant Brooklyn (à proximité de Green Point) au Queens (à hauteur de Maspeth). Il a été fermé à la circulation en avril dernier, sa déconstruction a débuté en juillet dernier.

Rénové en 1973, puis entre 1996 et 1997, l’ouvrage avait été placé sous surveillance au début du millénaire. En 2009, le département des transports et des infrastructures de l’Etat de New York (NYS-DOT) a décidé de le démolir et de le remplacer par deux nouveaux ponts à haubans qui en conserveront le nom.

Attribuée à un groupement momentané d’entreprises (Skanska, Kiewit, Ecco-III Enterprises), la construction d’un de ces deux nouveaux ponts s’est achevée en avril dernier.

Une déconstruction complexe

La démolition de l’ancien lien a débuté le 24 juillet suivant. La travée centrale (91,5 m de long, 27 m large, 2 268 t) a d’abord été séparée du reste de l’ouvrage et descendue de 38 m avec des vérins hydrauliques puis déposée sur des barges qui l’ont convoyée jusqu’à un centre de recyclag.

La déconstruction des deux parapets a suivi : 21 travées à claire-voies de 36 à 70 mètres de long qui reposaient sur des piles en béton armé. Au total, un linéaire de 1 700 m, 31 500 tonnes d’acier et plus de 68 000 m3 cubes de béton armé à démanteler.

La méthode de démolition a été retenue après analyse des plans originaux. Sur le principe, il avait été décidé de sectionner les travées sur certains points névralgiques puis de les « déposer » à l’explosif en une seule volée sur un matelas de terre destinée à amortir l’impact. Il était prévu de découper la structure au sol avec les outils appropriés : cisailles pour les éléments en acier, brise-roches pour les piles en béton armé.

Le chantier a été confié à une entreprise de démolition new-yorkaise, Breeze. Compte tenu de son ampleur et des délais qui lui ont été impartis (avant la fin de l’année), elle a privilégié des cisailles hydrauliques à une découpe au chalumeau.

Une cisaille robuste et puissante

Les travaux ont débuté sur la première travée du parapet, côté Queens. Celle-ci a été entièrement découpée à la cisaille, sans dépose préalable à l’explosif. Celui-ci aurait pu perturber les travées suivantes, lesquelles avaient déjà été prédécoupées en vue de leur abattage. Par ailleurs, il n’était pas question de fermer la dernière sortie en direction de Brooklyn.

Le nombre des éléments structurels du pont (poutres, solives…), leurs dimensions et leurs épaisseurs exigeaient une cisaille puissante et robuste. Breeze, qui possède déjà 22 brise-roches, 2 cisailles et 2 multi grabs de la marque, a acheté une nouvelle cisaille de 9,7 t (ISS 45/90) qu’elle a montée sur une pelle (Komatsu PC800) grâce à une selle spéciale. Les caractéristiques de l’équipement ont emportée l’adhésion: une force de coupe de 2 500 t, une force en flèche de 275 t et ouverture de 1,10 m.

Manufacturée dans un acier spécial, l’ISS 45/90 est équipée d’un vérin qui peut supporter des pressions jusqu’à 700 bar. Elle est donc suffisamment robuste et puissante pour faire face à tout type d’intervention. En outre, l’équipement est muni d’un double guide qui maintient l’alignement des mâchoires en toutes circonstances. Une double soupape de régénération en accélère l’ouverture et la fermeture, tandis qu’un double système de coupe placé aux extrémités supérieure et inférieure améliore l’efficacité du découpage et par conséquent, la productivité de l’outil.

J.D