Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Distribution – RDS France, la fibre tranquille

Distribution – RDS France, la fibre tranquille

3 mai 2021
<span>Distribution</span> – RDS France, la fibre tranquille

Au cours de ces dernières années, le distributeur de matériels de chantier s’est constitué une offre peu courante en matière d’outils d’aiguillage et de portage de fibre optique. Elle s’affranchit des compresseurs d’air et des tours de dos.

(Photo ci-dessus : le pousse-câble BKS 400 est aussi capable de tirer des gaines. RDS FRANCE)

Depuis 2013 et le démarrage du plan Très haut débit, les chantiers de fibre optique sont devenus un exercice commun dans le monde des TP. L’activité s’est développée, mais la technique, elle, n’a que peu changé. Sur de courtes distances, l’installation de câble reste en grande partie manuelle. Quant aux opérations de plus grandes envergures, elles recourent à un portage par air, un procédé qui nécessite un coûteux compresseur.

Cependant, quelques postes sur les réseaux sociaux fin 2019 remettaient en question ces méthodes établies. Les vidéos présentaient une petite machine qui dévidait seul une aiguille de tirage ou un câble de fibre optique. Le filin était entraîné par deux poulies motorisées montées sur un cadre métallique. Au-dessus, deux contre-poulies le maintenaient dans l’axe.

Fini de suer

C’est le distributeur RDS France qui est à l’origine de l’irruption soudaine de ce pousse-câble, le BKS 400, dans l’Hexagone. À l’origine, le fabricant allemand Bagela Baumaschinen avait imaginé ce dispositif en vue de dérouler des câbles électriques dans des goulottes. Les poulies étaient prévues pour recevoir des diamètres de 11 à 70 mm, un peu trop grand pour convenir à toutes les gaines de fibre. Elles ont été modifiées pour descendre jusqu’à 8 mm. « Nous sommes les seuls à proposer cet équipement, indique Dominique Rey, directeur général de RDS France. Quand la distance à couvrir est inférieure à 300 m, il peut pousser seul l’aiguille et même poser directement la fibre, si le câble est assez épais. »

Cet apport mécanique comporte de nombreux avantages. La pose ne requiert plus que deux opérateurs. Les travaux avancent plus vite et occasionnent moins fatigue. Cette réduction des efforts physiques contribue à la prévention des troubles musculo-squelettiques. Des Carsat (caisses d’assurance retraite et de la santé au travail) ont d’ailleurs accepté des dossiers d’aide à l’achat de ce produit. « Les utilisateurs nous ont aussi rapporté des meilleurs résultats de pose dans les conduites occupées, ajoute Dominique Rey. Notre produit assure une certaine continuité dans la poussée. C’est un système hydraulique. S’il y a un blocage, il s’arrête. Avec des alternances de marche arrière et de marche avant, la fibre trouve un chemin. »

Toutefois, le succès d’un outil ne relève pas seulement de ses qualités. Au moment d’évoquer l’accueille de la filière, le directeur général se montre mesurer : « nous en avons vendu pas mal, notamment à des grands groupes. Les services QSE sont intéressés. Les acheteurs sont ravis. Mais le développement est lent. Changer les pratiques demande toujours beaucoup de temps. »

Combinaison abordable

Ce n’est pas le seul atout de RDS France dans ce segment de marché. Le distributeur a réuni dans son catalogue les équipements nécessaires à un portage de fibre sans compresseur pour des distances comprises entre 300 m et 2 200 m. Depuis une première chambre, le BKS 400 pousse le câble pendant que, près de la chambre suivante, un treuil Bagela 30/11 le tire. Ce dernier possède une longueur de câble de 1 100 m. Elle peut être multipliée par deux avec l’ajout d’un touret supplémentaire. « La portée totale de cette combinaison varie néanmoins des caractéristiques du projet, précise Dominique Rey. Elle dépend entre autres de la topographie et du poids du câble. »

La société propose désormais un pack réunissant ces deux produits. Le prix de lancement est fixé à 16 000 euros HT. « Les grands groupes ont les moyens de recourir à un compresseur, mais elles sous-traitent certaines opérations. Nous recevons deux appels par semaine de jeunes entreprises qui se lancent dans cette activité. Investir dans un compresseur et un groupe électrogène requiert des moyens importants. Louer ces machines est contraignant. Nous apportons une réponse pragmatique à cette demande. »

Aussi du classique

Pour les déploiements de plus de 2 200 m, l’entreprise commercialise également deux systèmes de portages traditionnels, à l’air ou l’eau, le Powerflow (pour les fibres et les gaines de diamètre 8 à 27 mm) et le Multiflow (pour les fibres de diamètre 8 à 22 mm et les gaines de diamètre 32 à 63 mm). Ce dernier est le plus populaire. Il peut aussi effectuer des microtubages, bien que ce procédé soit peu employé en France. La gamme compte aussi le Miniflow et le Microflow destinés aux câbles de diamètre compris entre 1 mm et 11 mm. Enfin, si l’aiguillage concerne une conduite vide, le distributeur vend aussi le pistolet souffleur EZ 100, capable d’amener une ligne à plus de 900 m en quelques minutes. Bref, RDS France ne laisse aucune chance au bas débit.

M. D.