Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Coronavirus – Comment sécuriser l’accès à la location ?

Coronavirus – Comment sécuriser l’accès à la location ?

23 mars 2020
<span> Coronavirus <span/> – Comment sécuriser l’accès à la location ?

L’arrêté du 15 mars dernier précise la nature de tous les commerces jugés non indispensables et donc tenus de fermer pendant la crise sanitaire. La location est-elle concernée ? Dans quelles conditions peut-on accéder à une agence ? Comment restituer un matériel ? Eléments de réponse.

A ce stade, les activités de location de matériels de chantier restent autorisées à recevoir du public. Cependant, afin de pouvoir assurer, en toute sécurité sanitaire, la continuité de son service, recevoir le public et ne pas contribuer à la propagation de la pandémie, quelques dispositions s’imposent. Ainsi, afin que ses agences restent ouvertes et opérationnelles, Loxam a mis en œuvre de procédures spécifiques permet de sécuriser les opérations :
– A la livraison du matériel, en s’assurant auprès du client que les mesures pour recevoir les matériels dans les conditions de sécurité et des protection requises, sont en place sur le chantier, d’une part, et en veillant à ce que les chauffeurs respectent les règles de prévention d’autre part.
– A l’enlèvement, le recours aux réservations téléphoniques ou par courrier électronique est privilégié. Objectif : permettre aux équipes du loueur de préparer en amont les machines et prévoir les créneaux de remise des matériels dans le respect des mesures d’hygiène imposées.
– En cas de retour, il est recommandé de définir avec le responsable d’agence, les conditions de restitution des matériels.
Il est important de préciser que ces dispositions sont susceptibles d’évoluer en fonction des dispositions gouvernementales qui pourraient intervenir. En outre, les loueurs devront s’adapter aux restrictions de circulation et à l’arrêt progressif des chantiers. Cela pose une double difficulté pour les loueurs qui doivent d’une part, gérer le retour des matériels sur chantier et, d’autre part, être payé pour la durée d’utilisation des matériels. Dans une deuxième étape, et comme d’autres acteurs économiques, les sociétés de location étudieront le recours au chômage partiel.
J-N.O
Photo : L’activité des loueurs sera pénalisée par l’arrêt des chantiers au premier semestre 2020.