Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Matériels - Constructeur – Pourquoi Liebherr investit 5 millions d’euros dans son usine de Colmar

Constructeur – Pourquoi Liebherr investit 5 millions d’euros dans son usine de Colmar

4 mars 2019
<span>Constructeur</span> – Pourquoi Liebherr investit 5 millions d’euros dans son usine de Colmar

R3.C’est le nom de code de la nouvelle ligne de montage dédiée à la nouvelle génération de pelles sur chenilles dont la production a démarré depuis le début de l’année. A l’occasion le site, source mondiale pour les pelles sur chenilles, Liebherr s’est doté d’un outil sans équivalent.
2019 marque une étape importante dans l’histoire de Colmar inauguré en 1961, avec l’introduction d’une nouvelle génération de pelles sur chenilles produite sur une ligne de montage entièrement repensée. L’investissement est à la hauteur des enjeux. L’objectif : aménager, dans l’enceinte du site en exploitation, un process de fabrication optimisé et spécifique à la Génération 8. A termes, ceux sont 7 modèles de 22 à 45 t qui viendront conforter les positions de la marque sur le marché, dont Colmar constitue la source mondiale. Aussi, la conception même de ces nouvelles pelles hydrauliques sur chenilles a-t-elle été pensée, en amont, pour en optimiser la fabrication. L’architecture même de la machine a été totalement revisitée pour gagner performance, en confort, en sécurité et en ergonomie.

Lean Management

Côté industrialisation, la ligne de montage R3 a été conçue sur les principes du « lean management », avec des moyens logistiques adaptés aux besoins de la production. La chaîne est dimensionnée pour intégrer sept modèles différents (R922, R924, R926, R930, R934, R938 et R 945), avec un temps de cycle moyen par station de 155 minutes, soit un gain de temps de l’ordre de 25% par rapport à l’organisation classique. Cela lui confère une capacité en sortie de ligne de 5 pelles/jour, tous modèles confondus, soit une production annuelle de 1 200 unités en deux équipes (soit une centaine de personnes) pouvant être portée à 1 800 unités avec une équipe supplémentaire. « Vingt six stations de travail jalonnent la ligne de montage de 350 m de long et de 25 m de large, neuf postes de pré-montage synchronisés alimentant la ligne principale », précise Sébastien Seitz, Directeur Général de Liebherr France SAS, « l’assemblage de la pelle complète étant réalisé sans huile ». L’avantage de cette ligne régulée par la demande client ? Un temps de montage raccourci et une flexibilité totale, grâce au montage des sous-ensembles préparés en interne et en externe. Le séquencement et les opérations de travail détaillé par station concourent à la qualité des opérations, l’augmentation de la proximité des pièces contribuant à la diminution des déplacements. A titre d’exemple, la ligne de montage du châssis s’organise autour de 4 stations de travail, toutes dotées d’outillage à poste et de moye de serrage connecté pour une augmentation de la qualité et du suivi de process. Avantage supplémentaire, le pré-montage complet du châssis tend à diminuer la durée de passage sur la ligne principale. En bout de ligne, la « porte qualité », formalise la validation du produit et clôture le pré-montage de la tourelle après les tests électriques destinés à stimuler les fonctions de la pelle. A l’issue du montage du contrepoids et de l’équipement (-et balancier convergeant vers le point d’assemblage de l’équipement, la pelle complète est convoyée sur chariot. Les pleins et les purges sont effectués en sortie de ligne, pour un premier démarrage de la machine. A l’issue de la pose des éléments de carrosserie, une deuxième « porte de contrôle », libère la pelle pour le contrôle fonction.

Source mondiale

Avec une trentaine de modèles « standards », la gamme couvre l’essentiel des applications des pelles hydrauliques sur chenilles de 14 à 100t, dont la puissance des motorisations, disponibles dans différents niveaux de régulations, varie de 90 à 420 kW : terrassement de masse, déconstruction, travaux de VRD, aménagements urbains, travaux souterrains, manutention, pontons, ….
Autant d’applications que l’industriel appréhende à l’échelle internationale, avec des configurations standards et des « personnalisations », confiées au bureau d’études intégré. Quelque 2 000 unités sont programmées cette année, pour un chiffre d’affaires attendu de plus de 500 millions d’euros. De fait, les principaux marchés cibles (France, Allemagne, Amérique du Nord, Chine), sont bien orientés et affichent des perspectives de croissance à moyen termes. A ce titre, les ambitions de Liebherr aux Etats-Unis et en Chine sont emblématiques, avec respectivement 250 et 400 unités à l’horizon 2020. Le concept de l’intégration des « power packs », qui confère une flexibilité totale dans le choix des motorisations permet de servir tous les marchés, quel que soit le niveau de régulation des émissions.
J-N.O

Photo 1 : La nouvelle chaîne est adaptée à la production d’un produit à vocation mondiale.