Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés, Matériels, Réseaux - Baromètre DLR Asterès – Une fin d’année 2019 mitigée

Baromètre DLR Asterès – Une fin d’année 2019 mitigée

5 mars 2020
<span> Baromètre DLR Asterès – Une fin d’année 2019 mitigée

L’enquête réalisée par Asterès auprès des adhérents de la fédération des Distributeurs Loueurs et Réparateurs de matériels pour le BTP et la manutention, confirme une fin d’année 2019 en demi-teinte. Sans augurer des effets du coronavirus dans la durée, il apparaît vraisemblable que le cycle de croissance qui a porté les métiers de la fédération professionnelle touche à sa fin.
La Distribution rebondit en fin d’année. L’activité de la filière bondit de 18,7% par rapport au troisième trimestre. L’ampleur de la hausse est à relativiser, le niveau de comparaison étant bas. Ainsi, la croissance n’est que 4% par rapport à la même période de l’année précédente. Au-delà des chiffres, la tendance reste positive, tirée par les ventes de matériels neufs (+56% sur les trois derniers mois de l’année), Les activités de service après-vente et les pièces de rechange progressent de respectivement 22 et 24%. A contrario, le marché des matériels s’est retourné, avec une contraction de 72%. Le ralentissement de l’activité se fait déjà sentir. Il se retrouve dans les soldes d’opinion des chefs d’entreprise et des intentions d’investissements stables.
Le cycle de croissance dont profite la Location depuis 3 ans se poursuit, avec une augmentation de 3% l’activité sur le dernier trimestre 2019 (par rapport à la même période 2018 et +1,4% par rapport au trois mois précédents). Avec la valeur du parc et le taux de rotation, le prix constitue les principaux facteurs de l’évolution du chiffre d’affaires des loueurs. Après une période particulièrement faste, les investissements marquent le pas. En fin d’année dernière, une majorité d’entreprises de location tablaient sur une croissance de leur marché au cours du premier trimestre 2020.


Pour la première fois depuis le deuxième trimestre 2018, la manutention termine l’année en retrait (-2,2%), en dépit d’un rebond de 7,5% par rapport au troisième trimestre.
J-N.O