Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Travaux publics – « TP innovation Day » : des innovations tous azimuts

Travaux publics – « TP innovation Day » : des innovations tous azimuts

19 décembre 2017
<span>Travaux publics</span> –  « TP innovation Day » : des innovations tous azimuts

Lors du « TP innovation Day » qui s’est tenu à Lyon début décembre à l’initiative de la FRTP Rhône-Alpes et du cluster Indura, 25 entreprises de toute taille, du groupe à la TPE en passant par la start-up, ont présenté plusieurs dizaines innovations. Retour sur les plus marquantes.

« Réparties entre deux « villages », « Numérique et robotique » (nouvelles mobilités, très haute technologie sur les chantiers, réseaux intelligents) et « Croissance Verte (route réinventée, nouveaux matériaux, qualité environnementale), la quasi-totalité de ces entreprises sont membres du cluster Indura (infrastructures durables).

Dans le premier village, la société Etandex (travaux d’étanchéité, réparation d’ouvrages) de Décines a présenté « Scenarii », un logiciel qui permet de développer des scénarios pour la gestion automatisée de la qualité et de la sécurité sur les chantiers. Avec cette application accessible sur un Smartphone, l’encadrement réalise automatiquement et diffuse en instantanée des rapports depuis le chantier : contrôles qualité, réunions et visites de sécurité, remontées d’information et écarts SSE. Finaliste des « Mase awards Rhône-Alpes » en septembre dernier, Scenarii a été primé aux « Victoires de la Prévention » de l’OPPBTP.

Installé au Tuba à Lyon, Futurmap (traitement de données géographiques) réalise des maquettes numériques (BIM), des plans CAO et des plans de corps de rues à partir de nuage de points Lidar pour les géomètres, les architectes et les bureaux d’études.

Rayonnant autour d’Ambérieu-en-Bugey, l’entreprise Brunet et sa filiale SFTP utilise sur ses aires de travaux un robot de désamiantage qui a été développé avec Akeo+. Cette machine hydraulique intelligente vise réduire le temps d’exposition des opérateurs et leur exposition aux fibres délétères.

« Spin-off » du CEA basée au Bourget du Lac (Savoie), Morphosense propose une solution de suivi de la santé des ponts, barrages ou tunnels. Grâce à un réseau de capteurs (Mems-accéléromètres de pointe), elle mesure en en temps réel et en continu les déformations 3D et les vibrations 3 axes des infrastructures et des superstructures pour en assurer la maintenance prédictive. Les mesures sont très précise (100µm/m) et la mise en place du dispositif facile et rapide (1H30 pour une passerelle de 60m, avec 10 senseurs). Cette solution a fait ses preuves sur la tour Eiffel, sur la passerelle Saint Laurent, à Grenoble, et sur le Grand Paris Express. Elle vise un double objectif : prévenir les risques en analysant le comportement de la structure et réduire sensiblement les coûts d’entretien en les anticipant.

Localisée à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs (Isère), Ryb propose avec Eliot une solution de géo-référencement des réseaux enterrés aux maitres d’ouvrages et aux exploitants de réseaux. Les canalisations et accessoires (branchements, dérivations, coudes…) sont munies de puces RFID qui permettent de les repérer une fois la fouille fermée. Les données cartographiques (x,y,z) et les descriptives peuvent être relevées dans tout système SIG ou dans l’application fournie par Ryb (Siglive).

Implantée à La Talaudière dans la Loire, Satif OA (groupe Serfim) a développé son activité subaquatique en se spécialisant dans le secteur des puits et forages. La société et ses scaphandriers interviennent pour différentes opérations (découpage, bétonnage immergé…) qui sont parfois réalisés dans des conditions difficiles et notamment, en eaux troubles. Elle a conçu un robot sous-marin équipé de sonars pour assister les plongeurs, réaliser des travaux sous l’eau ou ausculter de structures de génie civil sans aucune visibilité.

Le groupe Setec a systématisé la démarche BIM dans les projets d’infrastructures auquel il participe. Dans l’inspection de structures de génie civil, il associe des solutions d’auscultation des ouvrages ou de terrain par drones, les relevés Lidar et les modélisations 3D livrées sur le cloud. L’entreprise a également lancé un logiciel de ventilation de tunnel et de simulation incendie, Express’air. Celui-ci permet de combiner de multiples scénarios, aussi bien pour le calcul de la qualité de l’air que pour le désenfumage. Il s’adapte aux besoins spécifiques de chaque tunnel : routier, ferroviaire, métro…

Basée à Aubière (Puy de Dôme), Cideco propose aux constructeurs et gestionnaires d’infrastructures des solutions de gestion prédictive des structures et des ouvrages d’art (monitoring, maîtrise du vieillissement, stratégie d’inspection et de maintenance…) ou de réalisation de maquettes numériques (BIM) pour la construction et la gestion des ouvrages.

Installée à Crolles (Isère), la start-up et bureau d’ingénieurs Géolithe Innov (Géolithe Groupe) présente un ouvrage baptisé Bloc armé. Constitué de blocs modulables en 3D, liaisonnés par des armatures internes modulaires et continues, il s’adapte à des configurations variées: soutènements, confortements, protections contre les impacts. Avantages : la rapidité de mise en place, une faible emprise au sol, des capacités mécaniques importantes, la facilité de réparation

Basée à Arpajon-sur-Cère (Cantal), Matière a mis au point un éco-pont ou un passage animal du même nom. Formé d’éléments en béton préfabriqués voutés, il se module en fonction de l’environnement et peut être monté sans interrompre le trafic routier. Principales caractéristiques : une portée à la demande, une hauteur de remblais de 0,60m à 25m, une épaisseur des voiles de 180 à 350 mm, un calcul en interaction sol/structure.

Enfin, Vinci Construction France a développé une servante ergonomique, Servilab. Celle-ci permet de réaliser les essais réglementaires de contrôle des bétons sur les chantiers en respectant les normes et les conditions de réalisation : surface plane et horizontale, déplacement facile pour des essais au plus près des camions, compartiment de conservation des éprouvettes, affichage des procédures…. Avec Caiman facilities, conçu par Campenon Bernard Régions, le groupe propose également une solution de suivis d’ouvrages en 3D pour les secteurs du génie civil, du nucléaire et de l’industrie. Celle-ci utilise des outils de relevé dynamique qui peuvent être utilisés en surface et en souterrain. Ces outils sont associés à une restitution rapide du modèle numérique.

J.D