Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Travaux publics – La reprise de l’activité s’accélère en 2018

Travaux publics – La reprise de l’activité s’accélère en 2018

17 novembre 2017
<span>Travaux publics</span> – La reprise de l’activité s’accélère en 2018

Après une année de transition, 2018 devrait marquer une accélération de l’activité dans les TP. La FNTP anticipe une augmentation du chiffre d’affaires de 4% pour l’année prochaine. Explications.

Conformément aux prévisions de la fédération, l’année en cours marquera une amorce de redressement pour les entreprises de TP. Leur chiffre d’affaires s’appréciera de 2,5%. Signe du redressement du secteur, la prise de commandes est particulièrement bien orientée avec une progression de 7,5% depuis le début de l’année. Dans ce contexte, et malgré un écart entre les données chiffrées et le ressenti des entrepreneurs, un cycle de croissance est amorcé, sous réserve que la profession relève les deux défis qui se pose à court terme : la pérennisation de la croissance et l’adéquation des ressources humaines au volume de travaux à réaliser.

De fait, les acquis sont fragiles. A l’instar des travaux du Grand Paris en région parisienne, l’activité est bien orientée dans les métropoles, sous l’impulsion des projets de transport urbain, les zones rurales restent à  la peine. De fait, la reprise observée de l’investissement local est encore « molle », avec une croissance de seulement 0,6% cette année selon les estimations du projet de loi de finances.

Globalement, les perspectives d’activité sont en amélioration. Ce qui était vrai pour la clientèle privée, l’est à présent pour les collectivités locales. Un changement radical pour la profession, dont l’activité est conditionnée à plus des deux tiers par la commande publique.

Sans préjuger des décisions qui seront actées à l’issue des Assises pour la mobilité ni des propositions du avancée par le conseil d’orientation des infrastructures, les signaux sont désormais au vert. Après une progression du chiffre d’affaires de 2,5% en 2017, à 36,4 Mds €, la profession devrait voir son activité s’apprécier de 4% en 2018. La reprise de l’activité est réelle. Elle doit permette aux entreprises de se projeter et de préparer le défi de la pérennisation. Ce dernier passe, en particulier par la capacité de la profession à disposer des ressources humaines à même de réaliser les grands projets en cours et à venir.

J-N.O

Photo : Le retour à la croissance amorcé cette année et qui devrait s’amplifier en 2018 reste conditionné par le défi de la pérennisation.

Crédit : Affiches Parisiennes