Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Travaux publics – Rampa en ordre de marche pour aborder la reprise

Travaux publics – Rampa en ordre de marche pour aborder la reprise

16 septembre 2016
<span>Travaux publics</span> – Rampa en ordre de marche pour aborder la reprise

Rampa Entreprises a profité de l’inauguration de sa nouvelle agence de Lyon début septembre pour évoquer les perspectives d’un groupe actif dans la pose de réseaux humides et secs, la préfabrication d’éléments en béton, la production et le négoce de granulats naturels et recyclés. La société aborde la reprise de l’activité dans les travaux publics avec des équipes et un parc matériel en ordre de marche.

A gauche de Jean, Philippe et Marc Rampa, Pierre Rampa, président de Rampa Travaux Publics : « Malgré la crise, nous avons continué à former le personnel et à investir dans le matériel. Nous aborderons dans de bonnes conditions la reprise que nous espérons pour 2017 ou 2018. »

A gauche de Jean, Philippe et Marc Rampa, Pierre Rampa, président de Rampa Travaux Publics : « Malgré la crise, nous avons continué à former le personnel et à investir dans le matériel. Nous aborderons dans de bonnes conditions la reprise que nous espérons pour 2017 ou 2018. »

Rampa Entreprises était à l’étroit dans ses bureaux de Lyon Gerland et son dépôt de Grigny. Début septembre, soixante cinq collaborateurs du groupe se sont installés dans des locaux (bureaux et magasin) beaucoup plus spacieux (1 500 m2) et fonctionnels à Millery, au sud de Lyon, à quelques tours de roues de l’autoroute du Soleil. Un investissement de 2 millions d’euros. L’occasion pour les quatre dirigeants des filiales de cette holding familiale de faire le point sur l’activité et les perspectives d’une entreprise qui espère enregistrer un chiffre d’affaires en légère progression à 80 millions d’euros cette année, avec une marge brute de 3 %, précise Pierre Rampa, président de Rampa Travaux Publics. Rayonnant dans le grand Sud-Est (Bourgogne, Rhône-Alpes, Paca, Languedoc-Roussillon) avec 400 salariés et six agences, Rampa Entreprises s’active dans la pose de réseaux hydrauliques (Rampa Travaux Publics) et de réseaux secs (Rampa Energies), la préfabrication pour le bâtiment le génie civil (Delta Préfabrication), la production et le négoce de granulats naturels et recyclés (REM Granulats) et la promotion immobilière (Rampa Réalisations). Leviers de développement ? Un personnel qualifié que le groupe a continué à former malgré la crise pour accroître ses compétences, une attention au marché et à la nécessité de rester mobile – La société n’hésite pas à travailler à Paris, en Corse ou aux confins des Pyrénées – et des investissements matériels réguliers (2,5 à 3 millions par an), là aussi en dépit de la conjoncture. La holding table sur un redémarrage de l’activité en 2017 et 2018, elle a conservé ainsi les moyens de l’aborder dans de bonnes conditions.

Reprise dans les réseaux humides

L’an passé, Rampa Travaux Publics et ses 265 collaborateurs ont réalisé 40 millions d’euros de chiffre d’affaires dans la pose de canalisations d’adduction d’eau (40 %) ou d’assainissement (40%) et dans diverses activités : voirie et réseaux divers, travaux en rivières ou désamiantage des conduites. Une dernière spécialité dans laquelle la société vient de se diversifier et sur laquelle elle compte, avec les chantiers d’hydro-électricité alpins et de modernisation de centrales nucléaires, pour amplifier la reprise de l’activité constatée cette année dans les travaux publics. « Le carnet de commandes est convenable, il se reconstitue », apprécie Pierre Rampa, après deux années de baisse d’activité et de rentabilité médiocre. « Le marché est encore difficile », nuance le dirigeant qui table sur un chiffre d’affaires annuel « étale » et se dit persuadé d’aller « vers des jours meilleurs. » D’ici deux ou trois ans d’ailleurs, et si le redémarrage, porté par le lancement de grands chantiers de canalisation régionaux, se confirme, il n’exclut pas d’étendre sa couverture géographique vers Paris.

Réseaux secs en croissance

valgorge-aerien-2009Dirigée par Jean Rampa, l’ingénierie et la pose de réseaux de gaz, d’électricité (aérien/éolien, souterrains) et de télécommunication mobilise 110 salariés. Dans un secteur en croissance, Rampa Energies, qui a dégagé 16 millions de chiffre d’affaires l’an dernier, anticipe une nouvelle augmentation de ses résultats annuels. Pour les années à venir, les perspectives sont prometteuses, se réjouit Pierre Rampa. Sous l’impulsion d’EDF et des syndicats départementaux d’électricité, l’activité a repris sensiblement cette année. La société dispose de marchés « à trois ou quatre ans » et partant, « d’une bonne visibilité dans le temps. » Elle se prépare aussi à voir son activité monter en puissance sur le marché de la fibre optique. Rampa Energies, qui vient d’être habilitée à travailler sur site nucléaire, joue également la carte du « grand carénage » et investit aussi dans l’installation de fermes solaires.

Redémarrage dans la préfabrication

Après une crise sévère, dont son usine de Privas a souffert, Delta Préfabrication, qui livre des éléments en béton (piles de pont, murs antibruit, quais portuaires…) avec 40 salariés en France et à l’étranger, constate elle aussi un redémarrage de l’activité. Grâce à une R&D qui s’est tournée vers les bétons architectoniques, l’entreprise dirigée elle aussi par Jean Rampa espère relancer sa production. En génie civil, la signature d’un gros contrat n’est pas non plus exclure. Cette année, le chiffre d’affaires devrait rester lui aussi « étale » (4 millions), mais il pourrait croître en 2017 avec le lancement de grands chantiers d’urbanisation à Lyon, Annemasse, Gex, Aix-en-Provence ou Marseille.

Matériaux à la hausse

Avec la diminution du nombre des grands chantiers, REM Granulats a elle aussi mangé son pain noir. L’activité repart avec le redémarrage du bâtiment et, désormais, des travaux publics (tramways…) avec, en ligne de mire, les travaux de ligne ferroviaire Lyon-Turin. Placée sous la responsabilité de Philippe Rampa, la société, qui occupe 10 personnes, produit des granulats de carrière concassés à l’est de Vienne et des matériaux recyclés sur une plateforme installée au sud de Lyon et raccordée à la route et au Rhône. 20 % de ces agrégats sont consommés par l’entreprise et 80 % commercialisés auprès des entreprises régionales de BTP. La société, qui emploie une dizaine de salariés, table sur un chiffre d’affaires annuel comparable à celui de l’année précédente (2,5 millions) et peut-être en légère progression.

J.D

Chiffres clés

80 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont :

40 millions dans la pose de réseaux humides,

16 millions dans la pose de réseaux secs

4 millions dans la préfabrication

2,5 millions dans les granulats

15 millions dans la promotion immobilière

400 salariés

6 agences